Your browser does not support JavaScript!

Actualités sur EAU PRO

Retrouvez jusqu'à 30 ans d'archives de la revue concernant EAU PRO

30 avril 1995 Paru dans le N°181 à la page 61

La filtration directe à floculation de contact est une amélioration substantielle du procédé conventionnel qui utilise les étapes successives de coagulation-floculation, décantation et filtration. La principale limite de la filtration directe à floculation de contact réside dans le fait que la première fuite de turbidité ne coïncide pas en général avec la perte de charge maximum admissib...

30 avril 1995 Paru dans le N°181 à la page 47

Pour exploiter les mines de fer lorraines, environ 200 millions de m3 d'eau étaient pompés annuellement vers la surface. Une partie de cette eau servait pour la production d'eau potable à un grand nombre de communes dont Jarny (Meurthe et Moselle), qui a confié la distribution de son eau à la Compagnie Générale des Eaux. Pour des raisons économiques, l'exploitation des mines est maintena...

28 février 1995 Paru dans le N°179 à la page 33

Les déchets graisseux collectables en France représentent un gisement de 550 000 tonnes par an, se répartissant antre la restauration (32%), l'industrie agro-alimentaire (29%), les stations d'épuration (23%) et l'assainissement autonome (16%). Les ratios de production de ces déchets en fonction de leur origine sont assez bien définis. Ils permettent de quantifier les quantités de déchets...

27 janvier 1995 Paru dans le N°178 à la page 51

Le lavage chimique est le procédé de désodorisation le plus utilisé dans les stations d'épuration. Dans le cas où le deuxième tour de lavage à pH 9, qui permet d'éliminer principalement l'hydrogène sulfuré, utilise le chlore libre comme oxydant, celui-ci est injecté sous forme d'eau de Javel ou généré électrochimiquement à partir de chlorure de sodium. L'introduction de l'électrolyseur a...

28 octobre 1994 Paru dans le N°176 à la page 75

L'élimination par voie physico-chimique du phosphore est actuellement effectuée par des coagulants-floculants classiques tels que le sulfate d'aluminium et le chlorure ferrique. Les rendements éliminatoires étant parfois peu satisfaisants, les quantités utilisées souvent très importantes et la Directive Européenne sur les eaux usées pas toujours respectée, un nouveau produit a été testé ...

29 avril 1994 Paru dans le N°172 à la page 37

Les eaux karstiques présentent des caractéristiques de turbidité soudaine que les procédés à membrane peuvent traiter efficacement. Cette technologie de microfiltration avec décolmatage à l'air a été mise en place sur la station de Bernay-Ouest pour 50 m3/h. Bien que les turbidités attendues, mais aussi des valeurs très élevées 1704 NTUI aient été rencontrées, l'eau a toujours été produi...

30 mars 1994 Paru dans le N°171 à la page 39

Les rivières de surface qui alimentent les usines de production d'eau potable de la région parisienne sont le siège d'une pollution permanente par les matières organiques. Des filières biologiques de traitement ont été développées dans les usines du Syndicat des Eaux d'Ile-de-France, afin d'éliminer au maximum ces matières organiques et donc de prévenir les problèmes de reviviscence bact...

31 mai 1993 Paru dans le N°164 à la page 37

La directive européenne des eaux usées combine plusieurs défis : une épuration généralisée, des objectifs de qualité plus ambitieux et des performances régulières. Pour répondre à ces contraintes de mise à niveau, de nouvelles filières de biofiltration aérée sont présentées, intégrant compacité des réacteurs, élimination de l'azote et du phosphore ainsi que facilité d'automatisation. L'u...

31 mai 1993 Paru dans le N°164 à la page 53

La prolifération des bactéries filamenteuses dans le floc biologique est le problème le plus souvent rencontré dans les stations d'épuration à boues activées. Ces micro-organismes diminuent les performances épuratrices en ralentissant la décantation des boues. Un nouveau procédé biologique, le procédé Biolen, apporte une solution efficace pour contrôler le développement de ces bactéries....

30 mars 1993 Paru dans le N°162 à la page 48

L'osmose inverse est devenue l'un des procédés les plus efficaces (même énergétiquement parlant) pour réaliser la séparation des solutes et solvants de nature organique et inorganique, corrosive ou inerte. Les systèmes classiques de membranes enroulées ou tubulaires ont des utilisations bien définies, par exemple dans l'industrie agro-alimentaire ou dans certaines opérations de séparatio...

3 4 5 6 7 8