Your browser does not support JavaScript!

31 mai 1993 Paru dans N°164 - à la page 37

La directive européenne des eaux usées combine plusieurs défis : une épuration généralisée, des objectifs de qualité plus ambitieux et des performances régulières. Pour répondre à ces contraintes de mise à niveau, de nouvelles filières de biofiltration aérée sont présentées, intégrant compacité des réacteurs, élimination de l'azote et du phosphore ainsi que facilité d'automatisation. L'usine d'épuration de Hunderted au Danemark est décrite, qui traite 2000 m3/j avec le procédé Biocarbone jusqu'à des résiduels de moins de 8 mg NGL/l, en mettant en série biofiltres dénitrifiants et aérés. Le nouveau procédé Biostyr permet d'intégrer les zones anoxiques et aérées dans un seul réacteur. Les résultats du prototype de Rambouillet (Yvelines) montrent qu'en outre, une précipitation simultanée est possible sur biofiltre. Deux années d'exploitation sont synthétisées sur la première usine utilisant ce procédé à Saint-Jean-d'Illac (Gironde). Malgré des charges proches ou supérieures au nominal, on obtient un résiduel en conformité avec le rendement d'élimination de 70% exigé par la norme européenne. Les caractéristiques de la grande station d'épuration de Cergy, en région parisienne, sont également données, en incluant les premiers mois d'exploitation.