Your browser does not support JavaScript!

05 juillet 2018 Paru dans N°414 - à la page 28

InVivo et Veolia viennent de signer un accord cadre visant à valoriser l’économie circulaire au sein du monde agricole. D’une durée de 3 ans, cet accord prévoit des coopérations sur 4 grands thèmes : gestion de la ressource en eau, réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation, agriculture urbaine et solutions digitales.

En signant cet accord cadre de partenariat, Antoine Frérot, Président-directeur général de Veolia, et Thierry Blandinières, Directeur général d’InVivo, renforcent les collaborations déjà existantes de leurs groupes en faveur du monde agricole, et s’engagent à développer des solutions qui conjuguent production agricole et préservation des ressources.

L’accord s’articule autour de 4 grands thèmes : la gestion des ressources en eau, la réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation, l’agriculture urbaine, les solutions digitales. Les deux Groupes vont notamment coopérer grâce à deux acteurs experts de ces domaines : la filiale Agrosolutions (cabinet d’expertises-conseils en agroécologie) au sein d’InVivo et SEDE Environnement au sein de Veolia.

Le premier projet de collaboration issu de cet accord pourrait être un projet d’irrigation en viticulture par réutilisation des eaux usées traitées. Veolia et Agrosolutions travaillent également ensemble depuis 3 ans dans le diagnostic des risques de pollutions agricoles et la mise en œuvre des plans d’actions adaptés sur plusieurs aires d’alimentation de captage d’eau potable dans le nord de la France.

« Ce partenariat démontre que le monde agricole est tourné vers l’avenir ouvert à l’innovation, convaincu que l’économie circulaire est un atout incontournable pour produire plus et mieux et ainsi répondre aux attentes sociétales et environnementales des consommateurs tout en valorisant le revenu de nos agriculteurs » a déclaré Thierry Blandinières, directeur général du groupe InVivo. Pour Antoine Frérot, « Cet accord contribue au développement d’une “autre” économie, plus propre et plus sobre, une économie qui préserve la nature tout en l’utilisant. Il témoigne de la capacité du monde agricole à élargir son champ d’action et à innover ».