Your browser does not support JavaScript!

Le pouvoir méthanogène des boues urbaines - Cartographie des boues de STEP et réduction du temps de mesure par un couplage « expérimentation en réacteur/modélisation »

Sabrina GUERIN de SIAAP 28 decembre 2016 Paru dans N°397 - à la page 54 ( mots)

Le programme MOCOPEE (Modélisation, Contrôle et Optimisation des Procédés d’Epuration des Eaux, www.mocopee.com) vise à générer la connaissance et les outils métrologiques et mathématiques nécessaires à la maîtrise et l’optimisation des stations d’épuration. Au regard de la place importante occupée par la digestion anaérobie dans les stations d’épuration de l’agglomération parisienne, de nombreuses actions R et D traitant de la question de l’optimisation du procédé de digestion ont été engagées dans ce programme. Ces actions visent notamment à valider à l’échelle industrielle des méthodes d’estimation du potentiel méthane des boues urbaines et à construire des modèles de prédiction du fonctionnement des systèmes de digestion anaérobie. Cet article technique, consacré à l’évaluation du BMP des boues urbaines, a permis de dresser un état des lieux des niveaux de potentiel méthanogène des boues urbaines. Les valeurs moyennes sont comprises entre 300 et 500 Nml CH4/g MV (160 et 370 Nml CH4/g MS) pour tous les types de boues (primaires, biologiques, mixtes, etc.). Ce travail a également confirmé que la mesure des paramètres classiques (DCO, MV, MS) ne permettait pas de prédire de manière précise le potentiel méthanogène ; la mesure du BMP en réacteur restant le seul moyen d’avoir une information précise. Une méthode de réduction du temps nécessaire à l’estimation du potentiel méthanogène par un couplage entre expérimentation en réacteurs (système AMPTS II®) et modélisation mathématique (modèle ADM simplifié) a donc été proposée. Ce couplage permet d’obtenir une valeur de BMP équivalente à celle obtenue avec une mesure en réacteur classique (erreur relative de 4% en moyenne) en réduisant le temps d’expérimentation de 20 à 4 jours. Cette réduction du temps de mesure va probablement permettre de redonner un caractère opérationnel fort au BMP, trop peu utilisé à ce jour sur les sites de traitement.

Cet article est réservé aux abonnés, pour lire l'article en entier abonnez vous ou achetez le
Acheter cet article Voir les abonnements
Entreprises liées
Contenus liés