Your browser does not support JavaScript!

Entreprises

Nouveau succès pour Suez à l’international

05 mai 2022 Paru dans le N°452 ( mots)
© Agence Française pour le Développement (AFD)

L’Office National de l’Assainissement du Sénégal a confié à Suez, la conception et la mise aux normes de la filière eau de la station d’épuration de la Baie de Hann à Dakar (Sénégal). Ce projet sera réalisé en association avec le Consortium d’Entreprises (CDE). Le montant du contrat représente 49 millions d’euros (dont 25 millions d’euros pour Suez), financés par l’ Agence Française pour le Développement (AFD), Invest International du Royaume des Pays Bas et l’Union Européenne.

L’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) a confié à Suez et au Consortium d’Entreprises (CDE), la conception et la construction de la station de traitement des eaux usées de la Baie de Hann. D’une capacité de 26 000 m3/ jour, cette station d’épuration s’inscrit dans le cadre du programme de dépollution de la baie entrepris par le gouvernement sénégalais pour restaurer la qualité de ses eaux en réduisant la quantité des eaux usées qui y sont rejetées par les industries, et dans une moindre mesure, par les ménages (500 000 habitants de 9 communes de Dakar).

Le contrat est signé avec l’ONAS, représentant le Gouvernement du Sénégal, pour un montant total de 49 millions d’euros (dont 25 millions d’euros pour Suez), avec le concours financier de l’AFD, d’Invest International du Royaume des Pays Bas et de l’Union Européenne.

L’usine sera dotée d’un procédé de traitement des eaux usées la rendant plus économe en énergie, en réactifs chimiques, et moins émettrice d’odeurs. Outre la station d’épuration, le programme comprend un émissaire marin pour le déversement en mer des eaux usées traitées, un système de transport des eaux usées de la baie avec un intercepteur et des stations de pompage pour la collecte des effluents provenant des industriels et des populations, y compris du port autonome de Dakar.

 

Entreprises liées
Contenus liés