Your browser does not support JavaScript!

Actualités sur HUBER TECHNOLOGY

Retrouvez jusqu'à 30 ans d'archives de la revue concernant HUBER TECHNOLOGY

02 juin 2020 Paru dans le N°432 à la page 65
Rédigé par : Patrick PHILIPON

Le conditionnement physico-chimique des boues reste l’étape clé de tout processus de concentration solides/liquides. Cette étape peut être menée avec une grande diversité de réactifs minéraux ou organiques à des dosages variables qui neutralisent les charges de surface des solides et favorisent leur agglomération. Mais la diversité et la variabilité des boues à traiter ainsi que la compl...

31 decembre 2019 Paru dans le N°427 à la page 45
Rédigé par : Patrick PHILIPON

Les stations d’épuration urbaines ou industrielles produisent des boues qu’il faut déshydrater avant de les évacuer ou les valoriser. Les technologies disponibles sont en perpétuelle évolution. Tendances lourdes?: les économies d'énergie et l’automatisation. La montée en puissance de la méthanisation, encore embryonnaire en France, est par ailleurs en train de rebattre les cartes....

29 mars 2019 Paru dans le N°420 à la page 81
Rédigé par : Christophe BOUCHET de EDITIONS JOHANET

Les risques associés à une intrusion dans un ouvrage de gestion de l’eau sont réels?: ils sont susceptibles de constituer un danger pour la santé des populations, d’être coûteux en gestion, de désorganiser totalement le service de l’eau, de restreindre certains usages, voire même de conduire à une perte de confiance dans la qualité de l’eau du robinet. De nombreuses solutions existent qu...

07 janvier 2019 Paru dans le N°417 à la page 33
Rédigé par : Jacques-olivier BARUCH

Le choix d’une filière de déshydratation mécanique des boues dépend de très nombreux paramètres: nature des boues, coûts d’évacuation, filière de valorisation... Chaque critère mérite réflexions et essais pour optimiser les processus de déshydratation mécanique. Une approche globale est d’autant plus indispensable que la déshydratation n’est pas toujours l’étape ultime. Explications....

03 janvier 2018 Paru dans le N°407 à la page 29
Rédigé par : Françoise BRETON

Le marché de la déshydratation des boues résiduelles des usines de production d’eau potable et des stations d’épuration des eaux usées ou industrielles évolue, sous l’impulsion des optimisations régulières des technologies proposées, l’extension de leur domaine d’application, et la diversification des filières de valorisation. Au final, l’exploitant bénéficie d’un panel élargi de solutio...

28 decembre 2016 Paru dans le N°397 à la page 33
Rédigé par : Christophe BOUCHET de EDITIONS JOHANET

La valorisation des boues de stations d’épuration dans le cadre de filières règlementaires et pérennes suppose que leur qualité corresponde à des exigences très précises en termes de siccité mais aussi vis-à-vis de deux types de pollutions : les éléments traces métalliques (ETM) et les composées traces organiques (CTO). Les solutions permettant de répondre de manière constante à ces exig...

28 decembre 2015 Paru dans le N°387 à la page 31

Même si, face aux centrifugeuses, les presses à vis sont encore largement minoritaires au sein du parc d'équipements de déshydratation des boues, elles captent, depuis 2010, une part de plus en plus importante du marché, tant pour les boues de stations de traitement des eaux industrielles que des petites et moyennes stations d'épuration municipales. Elles remplacent aussi bien ...

28 decembre 2014 Paru dans le N°377 à la page 43

Egouttage, épaississement, déshydratation, séchage sont les préalables incontournables à une bonne valorisation des boues issues des stations d'épuration. Plus que jamais, les exploitants doivent choisir des équipements économiques à l'achat, mais plus encore à l'exploitation et en maintenance, en soignant tout particulièrement les bilans énergétiques....

31 octobre 2014 Paru dans le N°375 à la page 41

Les procédés membranaires sont désormais incontournables pour traiter, recycler et réutiliser les eaux usées qu'elles soient urbaines ou industrielles. Les membranes ouvrent la voie à une vraie modularité qui facilite l'adaptation de l'installation aux variations de charge polluantes. Souvent couplées avec d'autres technologies, les techniques membranaires présentent ...

31 mars 2014 Paru dans le N°370 à la page 43

Comment, sans remettre en cause les fondamentaux qui régissent une station d'épuration, tirer le meilleur parti de ces installations en consommant le moins d'énergie possible ? Certains procédés, bien connus, sont gourmands en énergie et nécessitent une attention particulière : l'aération, le pompage, le traitement des boues sont les principaux. Des solutions existent qui p...

30 mai 2013 Paru dans le N°362 à la page 43

Déshydrater au plus juste, sécher s'il le faut, et surtout, économiser l'énergie primaire investie en récupérant de l'énergie à différentes étapes. La destination finale de la boue guide la fourchette de siccité souhaitée et par suite, la chaîne d'élimination de l'eau la plus adaptée à cet objectif. Le séchage solaire confirme son intérêt. Un éventail de procédés pour construire une fili...

28 decembre 2012 Paru dans le N°357 à la page 38

La boue, quelle que soit son origine, est un matériau bien plus complexe qu'il n?y parait. Le postulat assez simpliste selon lequel il suffit de presser fort pour extraire l'eau qu'elle contient s'est avéré nettement insuffisant. Aujourd'hui, les progrès enregistrés dans le domaine de la siccité des boues résultent essentiellement de deux facteurs : une meilleure connaissance des proprié...

30 mars 2012 Paru dans le N°350 à la page 47

L?épuration de plus en plus poussée des eaux résiduaires, en qualité et en quantité, conduit à une production de plus en plus importante de boues. Dans le même temps, les contraintes sur l'utilisation de ces boues se renforcent. Si un épandage agricole est impossible, il faut trouver des solutions. Et même s'il est possible, les contraintes notamment en matière de stockage, sont fortes...

31 decembre 2008 Paru dans le N°317 à la page 37

Le traitement des boues représente une part importante du coût d'exploitation d'une station d'épuration. L?optimisation de cette fin de cycle repose sur de multiples paramètres d'ordre technique mais aussi économique. Du point de vue technique, l'idée première est trop souvent de maximiser la siccité des boues. L?aspect économique de cette démarche ne doit pas être négligé....

30 janvier 2008 Paru dans le N°308 à la page 74

Huber Technology France, filiale à 100% du groupe Huber, commercialise sur le marché français des matériels et techniques dédiés à la séparation liquides/solides, au traitement des eaux usées et des boues ainsi qu'une gamme complète d'équipements en inox pour les ouvrages d'eau potable et d'assainissement. En moins de 15 ans, cette société a su se créer une place de choix sur le marché. ...

31 decembre 2007 Paru dans le N°307 à la page 31

Quel que soit le devenir (valorisation ou élimination) des boues résiduaires en sortie de station d'épuration, une phase de concentration en matière sèche s'impose au préalable. Elle s'opère par épaississement, déshydratation voire séchage et se mesure notamment en terme de siccité. Son optimisation repose sur une multitude de paramètres....

28 février 2004 Paru dans le N°269 à la page 33

Les effluents issus des abattoirs, très chargés, sujets à d'importantes variations de charges, nécessitent des traitements adaptés. Séparation des déchets solides et des graisses puis traitements spécifiques s'imposent....

1 2