Your browser does not support JavaScript!

Publireportage

Le soleil n'augmentera pas ses prix !

05 novembre 2020 Paru dans le N°436 ( mots)

Le procédé de séchage solaire des boues de stations d’épuration combiné avec plancher chauffant est une solution éprouvée pour permettre le retour au sol de la matière organique et des éléments fertilisants. HUBER Technology propose le séchage solaire SOLSTICE® : un process sans odeurs, éprouvé hiver comme été.

Favoriser le séchage solaire des boues pour une valorisation en épandage agricole, compostage ou incinération apparaît aujourd’hui comme une solution prometteuse pour réduire les Opex/Capex des stations d’épuration et respecter les normes d’hygiénisation visées par l’instruction de l’arrêté ministériel du 30 avril 2020. Mais pourquoi utiliser un procédé solaire alors que le soleil et le vent ne produisent pas d’énergie sur demande ? Comment obtenir une aération et une granulométrie constante des boues sèches ? Quelle performance ce procédé rustique revendique-t-il comparé aux autres filières de traitement ? Quel est le retour d’expérience HUBER Technology sur son procédé SOLSTICE®?

Process sans odeurs

« Il y a plus de 15 ans nous avons fait le choix du séchage solaire pour l’élimination des boues d’épuration et mis notre savoir-faire de concepteur et fabricant de solutions innovantes au service des acteurs qui participent au développement des territoires, notamment les collectivités, et les agriculteurs. Le principe de base du procédé consiste à faire sécher des boues dans une serre en utilisant l’énergie solaire qui y pénètre. Comme nous sommes dépendants de l’énergie solaire disponible, le procédé comble le déficit hivernal en énergie solaire en récupérant les calories contenues dans l’effluent en sortie de station d’épuration, en sortie de méthaniseurs, ou autre source d’énergie disponible in-situ. Par exemple, l’usage d’une pompe à chaleur spécifique avec échangeur «eau-eau » permet le transfert de l’énergie complémentaire nécessaire à travers un plancher chauffant et assure ainsi un fonctionnement écologique et fiable de l’équipement en toutes saisons (été comme hiver), sans odeurs (aucune désodorisation n’est nécessaire ) et surtout, partout en France », résume Régis Ertz, directeur d’Huber Technology France.    

Le pont retourneur, pièce maîtresse de l’installation

Les serres sont conçues pour fonctionner de façon la plus autonome possible (alimentation en boues, gestion de l’aération/ventilation, brassage quotidien des boues) et sont automatisées.

Au centre de l’installation, le pont retourneur HUBER SOLSTICE® breveté par HUBER. Cet équipement est essentiel car il permet un retournement complet du lit de boue en avançant sur toute la largeur de la serre à une vitesse de 0,28 mètres linéaires par seconde. Ainsi, HUBER Technology garantit le meilleur rapport « RAGT » (Retournement-Aération-Granulation-Transport), primordial pour l’efficacité du séchage. En complément, pour un séchage sans odeurs, la fonction de rétromixing, uniquement réalisable avec ce pont retourneur, accélère le séchage tout en évitant la mise en fermentation par le mélange de boues sèches avec des boues humides. « Grâce à l’action de la double pelle rotative sur toute l’épaisseur et la largeur de la serre, les boues séchées se granulent progressivement avec leur avancement jusqu’à l’obtention de petits granulés de quelques millimètres, sans odeurs.  Les performances de siccité restent toute l’année supérieures à 75-80 %, ce qui permet de réduire leur volume de 4,5, soit un facteur de réduction du tonnage des boues à évacuer de 6,5 ». L’évacuation de la boue séchée se fait de manière automatique dans une fosse de stockage associée à la serre ou en bennes à l’aide de convoyeurs à vis. 

Un procédé rustique qui dope l’efficacité énergétique  

Le système entièrement automatisé fonctionne en totale autonomie et ne requiert que peu de temps d’exploitation. La maintenance est très réduite (de 0,5 à 1% par an sur l’investissement) et le suivi ne demande pas plus de quelques heures par mois. L’automatisation de l’alimentation en boue et de son évacuation limite l’usage d’engins de chargement à quelques heures par an (lors de l’évacuation des boues séchées de la fosse de stockage). La ventilation est optimisée par une gestion climatique adaptative (elle asservie la charge entrante) et maîtrisée avec une surveillance continue des facteurs d’humidité, de température et d’oxygène de l’air. « En termes de rentabilité, le procédé s’avère relativement élevé, souligne Régis Ertz. Il offre une économie à la fois d’investissement mais aussi de main d’œuvre et d’exploitation/maintenance qui est d'autant plus accentuée en association avec une presse à vis Q-PRESS® HUBER.Sans compter la stabilité et la maîtrise des coûts de la consommation d’énergie car le soleil n’augmentera pas ses prix ! ». 

Quinze ans après le lancement du séchage solaire SOLSTICE®, HUBER Technology se félicite de ce choix. L’adhésion des maîtres d’ouvrage a été longue en raison de la technologie considérée « à risque » comparée aux procédés industriels, mais aujourd’hui les collectivités se préoccupent de projets à l’échelle du territoire. C’est ainsi qu’HUBER dépassera bientôt les 40 installations dans la France entière. « Le séchage solaire SOLSTICE® offre à la collectivité l’opportunité de maitriser l’ensemble de la filière boues et de créer un véritable circuit court jusqu’à la valorisation voire le recyclage du déchet. Une fois hygiénisées, les boues peuvent amender les jardins publics, les espaces verts etc… ». 



Avec une stratégie de développement axée sur l’anticipation des exigences d’hygiénisation des boues, la solution de séchage solaire SOLSTICE® d’HUBER Technology a déjà pris de l’avance et apparaît être une solution fiable et durable pour les petites et moyennes stations d’épuration. 

Entreprises liées
Contenus liés