Your browser does not support JavaScript!

30 septembre 2015 Paru dans N°384 - à la page 35

En France, les stations d'épuration et les usines de potabilisation, en l'absence d'obligations précises, sont en première ligne pour faire face à la multiplication des micropolluants ou de nouveaux polluants. Elles s'efforcent cependant d'adapter leurs traitements pour maintenir la qualité de l'eau produite. Les solutions passent par l'association de procédés biens connus d'ozonation, d'adsorption sur charbon actif ou sur résines échangeuses d'ions, de filtration membranaire, d'ultraviolet' Ces mêmes solutions sont néanmoins mieux évaluées pour traiter les eaux usées, notamment sous l'impulsion de certains pays comme la Suisse, qui imposent de nouvelles réglementations. Un choix moins coûteux et plus efficace. À terme, l'objectif serait toutefois d'éviter les pollutions à la source.