Your browser does not support JavaScript!

Le programme de recherche MOdélisation, Contrôle et Optimisation des Procédés d'Epuration des Eaux (Mocopée) est un espace de travail et d'échanges entre scientifiques et opérationnels sur les questions relatives à la métrologie appliquée à l'épuration des eaux, à la modélisation du fonctionnement des procédés d'épuration et au contrôle commande des procédés de traitement. Ce programme de recherche se réalisera par phases quadriennales, la première phase ayant démarré le 1er février dernier.

La réglementation encadrant le traitement des eaux résiduaires urbaines a largement évolué ces deux dernières décennies.

L’application de la Directive Européenne sur les Eaux Résiduaires Urbaines (1991), la Directive Cadre sur l'Eau (2000) et plus récemment l'arrêté du 22 juin 2007 en cours de révision, le plan national d'action sur l'assainissement 2012-2018 ont conduit à un accroissement significatif des exigences sur la qualité des eaux traitées rendues au milieu naturel. Ainsi, les principales agglomérations françaises ont conduit une politique de construction et de modernisation des ouvrages d'assainissement.

Des technologies performantes pour le traitement physico-chimique et biologique des eaux résiduaires et des sous-produits ont été intégrées dans les usines d'épuration des principales agglomérations françaises (décantation lamellaire physico-chimique, biofiltres, bioréacteurs à membranes, sécheurs thermiques, etc.). Si ces technologies intensives permettent d'assurer une haute qualité de traitement, leur pilotage nécessite en revanche un haut niveau d'expertise technico-scientifique pour adapter les réglages en temps réel selon l'évolution des contraintes (temps de pluie, variation de charges, etc.), et détecter les dérives de fonctionnement à plus long-terme.

Dans ce contexte, le SIAAP, l'IRSTEA et l'Université Technologique de Compiègne, lancent le programme de recherche intitulé MOdélisation, Contrôle et Optimisation des Procédés d'Epuration des Eaux (Mocopée). Ce programme se veut constituer un espace de travail et d'échanges pérenne entre scientifiques et opérationnels sur les questions relatives à la métrologie appliquée à l'épuration des eaux, à la modélisation du fonctionnement des procédés d'épuration et au contrôle commande des procédés de traitement et à l'innovation industrielle.

Construit autour de 4 axes de recherche, le programme Mocopée vise à déterminer les stratégies d'exploitation permettant de régler en temps réel différentes technologies de traitement selon les contraintes imposées (temps de pluie, variation de charges, etc.), avec par exemple des apports plus adaptés en aération, en réactifs chimiques, visant à des économies de fonctionnement et à une réduction de l'empreinte carbone. Le projet consiste également à mieux détecter les dérives de fonctionnement afin d'optimiser et améliorer la programmation de la maintenance préventive, et maintenir la qualité du rejet à long terme. Enfin, le projet examinera certains procédés nouveaux, évaluera leurs performances et établira leurs créneaux d'application.

Ce programme de recherche, dont la première phase quadriennale a débuté au début de l'année 2014, rassemblent des équipes de recherche issues du monde universitaire (Laboratoire de Mathématiques Appliquées [UTC], Transformations intégrées de la Matière Renouvelable [UTC], Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains, Ecole Polytechnique de Louvain [Belgique], Université Laval [Canada], ESSIE-Amiens), de centres de recherche (IRSTEA, SIAAP-Direction Développement Prospective) et des partenaires industriels (Envolure, Secomam).

Le programme scientifique plus largement décrit sur le site internet (www.mocopee.com) comporte d'ores et déjà une quinzaine d'actions de recherche réparties dans les 4 axes de recherche précédemment cités.

 

 

Contact : contact@mocopee.com Comité de pilotage et de coordination du programme : Vincent Rocher, SIAAP, Direction du Développement et de la Prospective, Colombes ; Jean-Marc Choubert, IRSTEA, Unité de recherche milieux aquatiques, Lyon ; André Pauss, UTC, Unité Transformations Intégrées de la Matière Renouvelable, Compiègne.>I>