Your browser does not support JavaScript!

Actualités sur BIOTRADE

Retrouvez jusqu'à 30 ans d'archives de la revue concernant BIOTRADE

31 janvier 2020 Paru dans le N°428 à la page 47
Rédigé par : Jacques-olivier BARUCH

Faciles à mettre en place, à maintenir et à remplacer, les aérateurs de surface se développent en épuration par boues activées. Jusqu’à gagner les ouvrages les plus importants. Sur le marché, l’offre est abondante. Sur pont, sur passerelle ou sur flotteurs, à turbines lentes, moyennes ou rapides, à axe vertical, horizontal ou oblique, quels sont les critères de choix et les compromis à r...

27 septembre 2019 Paru dans le N°424 à la page 43
Rédigé par : Patrick PHILIPON

Produire de l’énergie, récupérer les éléments intéressants dans les eaux, valoriser les boues, réutiliser l’eau, éliminer les micropolluants?: la plupart des fonctions des stations d’épuration du futur sont d’ores et déjà réalisables en aménageant les installations actuelles. Les techniques sont là, le changement est en marche. Mais il pourrait être bien plus rapide sans certains freins ...

30 janvier 2019 Paru dans le N°418 à la page 63
Rédigé par : Jacques-olivier BARUCH

Le traitement biologique des eaux usées nécessite une aération efficace pour favoriser l’élimination de l’azote et du carbone. Simples et éprouvés, faciles à maintenir, les aérateurs de surface, dont la durée de vie excède souvent 25 ans, peuvent s’avérer une solution intéressante. Jadis cantonnés aux petites ou moyennes stations d’épuration, ils ont su conquérir les ouvrages les plus im...

30 mai 2018 Paru dans le N°412 à la page 29
Rédigé par : Patrick PHILIPON

Côté process, les stations d’épuration ne devraient pas fondamentalement changer dans les décennies à venir, le principe des boues activées étant solidement établi. De nombreuses améliorations et innovations sont cependant à l’étude, voire testées ou même implantées dans des usines pionnières. L’idée générale est de minimiser l’impact environnemental des ces installations. De manière gén...

28 septembre 2017 Paru dans le N°404 à la page 55
Rédigé par : Christophe BOUCHET de EDITIONS JOHANET

L’efficience énergétique d’une station d’épuration à boues activées repose en grande partie sur l’optimisation de l’apport en oxygène indispensable à l’oxydation des polluants carbonés et azotés. Trois leviers permettent de l’améliorer : un choix pertinent des équipements mis en œuvre, un dimensionnement adéquat des systèmes d’aération et l’introduction de stratégies de régulation plus f...

30 mars 2017 Paru dans le N°400 à la page 83
Rédigé par : Jean-pierre CANLER de IRSTEA, Mathieu POCQUET de BIOTRADE, Jean-pierre GRASA de BIOTRADE et 4 autres personnes

La technologie INFLEX, associée à des sondes oxygène et redox, permet d’améliorer l’ensemble du fonctionnement biologique d’une station à boue activée : nitrification, dénitrification et déphosphation. Il en résulte une amélioration du traitement de l’azote, une stabilité de l’eau traitée et un gain énergétique sur le système d’aération pouvant atteindre 21 %....

24 février 2017 Paru dans le N°399 à la page 67
Rédigé par : Christophe BOUCHET de EDITIONS JOHANET

Malgré les progrès accomplis ces dernières années en génie des processus épuratoires, l’aération reste un poste difficile à formaliser. En eaux industrielles comme en eaux urbaines, elle est souvent le fruit d’un juste compromis qui consiste à rechercher le bon équilibre entre les besoins, les coûts d’investissement, de fonctionnement et de maintenance. Les solutions à disposition des in...

28 decembre 2015 Paru dans le N°387 à la page 69

Les agitateurs flottants de surface peuvent assurer à la fois l'homogénéisation et l'aération des masses d'eau ou d'effluents. Plus rapides à installer et plus faciles à maintenir que les systèmes de diffusion d'air fine bulle, ils interviennent surtout en lagunages et plans d'eau, ou dans les stations d'épuration en supplément de solutions existantes. Les c...

31 mars 2015 Paru dans le N°380 à la page 51

De nombreux systèmes d'aération performants sont aujourd'hui proposés par les fabricants. Ils s'améliorent au plan de la conception, de la durabilité et de la facilité d'entretien, permettant ainsi d'accroître l'efficacité de l'oxygénation des bassins. Il est cependant nécessaire de veiller à ce que les conditions de leur utilisation soient remplies (génie...

30 janvier 2014 Paru dans le N°368 à la page 59

Réduire la consommation en énergie des procédés de brassage et d'agitation est activement promue dans le cadre de la loi de programmation de la politique énergétique (POPE), et les constructeurs s'y emploient. Cependant, les machines ayant les meilleurs rendements sont aussi les plus chères. Le retour sur investissement est de 2 à 5 ans selon les technologies. Une durée pas s...

29 février 2012 Paru dans le N°349 à la page 71

La nouvelle technologie MOS®, développée par Biotrade, permet de gérer facilement et simplement les phases aérobies et anoxiques avec une maintenance aisée sur un moteur de surface. Utilisable dans des bassins jusqu'à 6 mètres de profondeur, cette technologie intègre un variateur de fréquence qui permet d'ajuster la puissance d'aération et de mélange en fonction des besoins du traitemen...

30 decembre 2002 Paru dans le N°257 à la page 71

Le procédé biologique aérobie décrit dans cet article est basé sur une alimentation séquentielle et contrôlée en graisse, ayant subi au préalable, un traitement de saponification. Les graisses ainsi émulsionnées par saponification présentent une grande bio-disponibilité. La dégradation biologique des graisses est ensuite réalisée dans un bio-réacteur aéré....