Your browser does not support JavaScript!

27 novembre 2019 Paru dans N°426 - à la page 116

Les détecteurs à ultrasons sont fréquemment utilisés notamment pour mesurer les niveaux de liquides ou de produits en vrac contenus dans des cuves ou caisses. Or, tous les détecteurs ne répondent pas aux exigences que cela implique. Certains sont compliqués à configurer ou ne s’utilisent pas dans différents milieux ou sur divers process. En plus de la détection précise de l’objet, la robustesse mécanique et chimique est essentielle : les environnements chimiques agressifs requièrent des détecteurs capables de résister à ces sollicitations pendant plusieurs années.

Les nouveaux UR18 (boîtier rond M18) de Baumer sont spécifiquement conçus pour ces utilisations. Le transducteur de la nouvelle série UR18 offre une résistance exceptionnelle aux fortes agressions mécaniques ou chimiques, là où un détecteur traditionnel va rapidement s’endommager. Parfaitement étanche, le transducteur résiste à la plupart des agents chimiques organiques et anorganiques tels que ceux présents dans les produits de nettoyage agressifs. La série UR18 résiste aussi aux contraintes mécaniques élevées. Bénéficiant d’un indice de protection IP69K, elle répond à des critères de test rigoureux : même un liquide chaud soumis à une pression de 40 bar ne doit pas pouvoir pénétrer dans le boîtier ou endommager l’élément de détection.

L’UR18 peut atteindre une portée d’un mètre pour une zone aveugle de 70 mm, une performance exceptionnelle dans la catégorie de 18 mm, offrant une grande liberté de positionnement à l’utilisateur. De plus, ces détecteurs sont très flexibles, par exemple en termes de réglage du faisceau acoustique. Ce faisceau doit être étroit quand il s’agit de mesurer un niveau de remplissage à travers un orifice étroit, tel que le goulot d’une bouteille. En revanche, s’il s’agit de produits en vrac, par exemple de boulons dans un bol vibrant, un faisceau acoustique étroit peut induire des erreurs parce que les boulons diffusent le son dans un grand nombre de directions et ne le réfléchissent donc pas suffisamment. Dans ce cas de figure, un faisceau acoustique plus large est préférable, son angle d’ouverture permettant de détecter aussi les réflexions même fortement déviées. Le faisceau acoustique de ces nouveaux détecteurs offre un réglage flexible : étroit, moyen ou large. Baumer est à ce jour le seul fabricant à proposer un faisceau acoustique réglable associé à un élément de détection robuste dans un boîtier de 18 mm, format très prisé pour la mesure des niveaux de remplissage.

Mesurer le niveau d’un liquide présentant une surface lisse qui s’élève et s’abaisse doucement est une performance que n’importe quel détecteur à ultrasons peut accomplir. Là où les choses se corsent, c’est quand la surface présente des vaguelettes, que la cuve tangue ou que le niveau de remplissage varie légèrement, par exemple en raison de variations de pression dans les pompes ou conduites. Les détecteurs simples peuvent donner lieu à une interprétation erronée de ces variations. Ce n’est pas le cas des nouveaux UR18, dotés de filtres que l’utilisateur peut ajouter et configurer selon ses besoins.

La configuration des filtres et des faisceaux acoustiques se fait très simplement via IO-Link. Les fonctions dont dispose ainsi le détecteur, telles que le filtrage, permettent à l’utilisateur de le paramétrer spécifiquement en fonction des besoins de son application. La nouvelle interface IO-Link à deux canaux permet à la fois un paramétrage aisé depuis l’unité de commande et la transmission de données cycliques et acycliques à cette unité.