Your browser does not support JavaScript!

Le nouveau datalogger Sofrel LT-Radar permet de répondre encore plus efficacement aux besoins d’instrumentation en réseaux d’eaux usées et pluviales.

Autonome en énergie grâce à sa pile lithium longue durée, équipé d’une antenne GSM 2G/3G performante, robuste et étanche IP68, Sofrel LT-Radar propose une entrée RS485 pour communiquer en Modbus avec un capteur radar Endress+Hauser FMR20.

Simple de mise en œuvre, LT-Radar de Lacroix Sofrel  constitue une solution efficace pour l’autosurveillance réglementaire des réseaux et déversoirs d’orage, le diagnostic permanent, le suivi de la pluviométrie ou la gestion des capteurs physico-chimique pour le contrôle de qualité des eaux ou la détection de pollution…

La connexion RS485 permet au datalogger d’acquérir et transmettre régulièrement les informations de diagnostic (qualité du signal, code d’erreur, …) du radar. Le datalogger et le capteur radar sont très simples à mettre en œuvre grâce au logiciel de configuration SoftTools. L’étalonnage du radar s’effectue directement et graphiquement depuis le logiciel.

Le protocole Modbus permet d’accéder à distance aux informations d’état et de diagnostic du capteur ce qui facilite la maintenance préventive terrain.

Grâce au radar entièrement géré par le datalogger, la mesure des eaux chargées dans des déversoirs ou des canaux ouverts est précise à +/- 2mm. La prise de niveau peut s’effectuer jusqu’à 20 m au-dessus de l’effluent.

Dans les canaux combinés, il peut être nécessaire d’effectuer une double mesure. Equipé d’une sonde US complémentaire, LT-Radar autorise la mesure du niveau par ultrasons dans le canal principal tandis que le radar effectue la mesure de la hauteur dans le canal de débordement.

Dans les zones les plus exposées aux inondations, le calcul du débit requiert une plus grande attention. Dans ce cas, le datalogger LT-Radar peut se connecter à un capteur de vitesse de type Raven-Eye ou VRad-i pour mesurer la vitesse d’écoulement des eaux transitant dans le canal.

Sur la version FLEX (antenne déployable à l’extérieur) de LT-Radar comme d’ailleurs pour tous les autres dataloggers FLEX de la gamme, il est désormais possible d’alimenter l’équipement par une source externe. Un kit photovoltaïque, des microturbines, une batterie externe ou tout simplement une alimentation secteur lorsque le site est raccordé au réseau permettent de faire fonctionner le datalogger sans plus se soucier d’économiser l’énergie de la pile interne. Le datalogger ainsi équipé peut communiquer plus fréquemment vers les systèmes de centralisation et alimenter des capteurs (physico-chimiques, vitesse,…) très énergivores.