Your browser does not support JavaScript!

Confrontée à des phénomènes de pollution récurrents autour de ses trois cours d’eau principaux, Clermont Auvergne Métropole a entrepris la construction de six Bassins de Stockage-Restitution (BSR) enterrés, à l’horizon 2025 et dans le cadre de la règlementation européenne sur le traitement des eaux résiduaires urbaines. Fabricant des canalisations utilisées pour ces installations, Amiblu nous a conviés à Clermont Ferrand, au chantier du bassin de Belle Ombre.

Une des sources du problème à l’origine de ce vaste chantier est le réseau d’assainissement de l’agglomération clermontoise qui a, comme bon nombre de réseaux anciens, le défaut d’être unitaire, et donc de mêler indifféremment eaux usées et eaux pluviales.

En cas de pluie, la capacité maximale du réseau est ainsi rapidement atteinte et les excédents se déversent, sans traitement préalable, dans un cours d’eau proche. Le bassin de Belle Ombre, comme ses cinq homologues régionaux en préparation, a ainsi pour vocation de stocker ces excédents grâce à un volume d’environ 10.000 mètres cubes, constitués notamment les premiers flots d’eaux de ruissellement qui sont les plus pollués, pour les restituer par la suite vers la station d’épuration des 3 Rivières. L’objectif visé, à terme, est la réduction de près de 70% des volumes annuels de rejets polluants issus des phénomènes pluvieux. Ce sont ainsi pas moins de 80.000 mètres cubes d’effluents qui seront à même d’être collectés par ces nouvelles infrastructures une fois le dispositif complètement opérationnel.

Amiblu a fourni une conduite de 80 ml de diamètre 2.400 mm en PRV centrifugé de la gamme Hobas, de longueurs unitaires de 1, 2, 3, et 6 m.

Dans le cadre de ce chantier mené par le groupe NGE (pour les travaux de canalisation) avec la participation d’Eiffage pour les travaux de Génie Civil, Amiblu France et son partenaire distributeur PUM Plastiques fournissent la conduite liant la chambre d’interception (qui redirige les effluents à partir du réseau unitaire existant déficient) au déversoir d’orage nouvellement crée, puis au bassin de stockage/restitution dans lequel se trouve un système de chasse.  Pour la conduite, une canalisation de 80 ml d’un diamètre de 2555 mm en PRV centrifugé de la gamme Hobas de longueurs unitaires de 3 m est utilisée. Pour le système de chasse, c'est un tuyau DN 3000 de 7 m de long en PRV Flowtite fabriqué par enroulement filamentaire qui a été choisi.  Ces tuyaux en Polyester Renforcé de fibres de Verre (PRV) constituent le fer de lance du savoir-faire d’Amiblu, grâce à des technologies développées depuis plusieurs décennies par les entités à l’origine de la société fondée en 2017, à savoir Hobas (PRV centrifugé) et Flowtite (enroulement filamentaire), ou dont elles ont hérité suite à des acquisitions successives.

Schématiquement, ces technologies PRV reposent sur le principe de 8 couches composites, dont les matières premières (sable, fibres de verre, résine polyester, ...) varient en fonction du placement de chaque couche (intérieure, extérieure, ...) et de son rôle (protection, armature, rigidité, ...). Combiné aux autres procédés de fabrication, il résulte de ce modus operandi des tubes présentant des avantages techniques bien définis. Face à des problématiques d’évacuation d’effluents pollués, ce qui est le cas de ce chantier, on peut évoquer principalement une forte résistance à la corrosion (tuyaux compatibles avec des effluents de pH compris entre 1 à 10 à 35°en régime continu), ainsi qu’à l’abrasion. Suivant la même logique, on relève une résistance mécanique élevée à la compression (90 MPa), un dimensionnement sur 50 ans, et une étanchéité fiable due aux systèmes de joint EPDM, avec pour objectif d’assurer la pérennité des installations.

Posée à 4,60 m de profondeur en tranchée ouverte avec une pente de 0,55%, la conduite permettra d’assurer le transit d’un débit trentennal égal à 12,3 m3/s sous une faible charge (moins de 1 bar). 

 

Kevin Barbier