Your browser does not support JavaScript!

Purifier l'eau pour qu'elle réponde aux procédés les plus exigeants ainsi qu'aux normes et aux recommandations de chaque filière industrielle. Telle est la vocation d'Elmatec qui s'attache, en toutes circonstances, à maitriser la qualité de l'eau en faisant appel à des technologies parfois complexes qui nécessitent, pour leur mise en ?uvre, des compétences très spécifiques associées à la capacité à appréhender la particularité de chaque environnement. Rencontre avec Abdallah Batikhy, Président de la société Elmatec.

L’Eau, L’Industrie, Les Nuisances : Pouvez-vous nous présenter Elmatec en quelques mots ?

Abdallah Batikhy : Basée dans la région d'Annecy, Elma Technologies est spécialisée dans la conception et la réalisation d'installations de traitement d'eau pour les applications industrielles. Elle comprend une dizaine d'employés, en grande majorité des techniciens et ingénieurs spécialisés, notamment dans le domaine de la purification de l'eau. A l'origine, les activités de l'entreprise étaient plutôt centrées sur la production d'eau pure et ultrapure pour les secteurs de la santé et l'industrie pharmaceutique, des secteurs dans lesquels les besoins sont importants et les standards exigeants. Mais l'expertise accumulée au fils des années a permis de dépasser largement ces secteurs pour répondre au mieux aux exigences quantitatives (capacité de production, de stockage) et qualitatives (degré de purification de l'eau) de chaque industriel, quel que soit le secteur d'activités auquel il appartient.

 

Revue E.I.N. : Quels sont les technologies que vous mettez en œuvre ?

A.B. : Comme vous le savez, l'eau fait partie intégrante des produits élaborés par les industries de transformation telles que les industries alimentaires, pharmaceutiques ou cosmétiques. La maîtrise de la qualité de l'eau de fabrication est essentielle. Elle va dans le sens des démarches d'assurance qualité (ISO 9000) en garantissant notamment la maîtrise de la composition de l'eau en tant que matière première. Elle permet de répondre aux normes propres à chaque secteur (Bonnes Pratiques de fabrication, Pharmacopées, Démarches HACCP). D’un point de vue purement technologique, la pureté de l'eau est essentielle pour garantir sa neutralité et éviter ainsi l'altération des caractéristiques des produits fabriqués. C’est à ce stade que nous intervenons, pour, selon les degrés d'exigence requis, mettre en œuvre les traitements qui pourront aller d'une simple filtration à une chaîne de traitement complet. Les technologies que nous mettons en œuvre sont donc assez diverses et reposent, selon les cas, sur la filtration, la déchloration, l'adoucissement, l'osmose inverse, la déminéralisation ou encore l'électrodéionisation.

 

Revue E.I.N. : Dans le cadre de prestations complètes ?

A.B. : Nous attachons une grande importance à satisfaire chaque type de besoin et chaque demande qui s'exprime, quelle que soit sa spécificité. Nos activités s'étendent donc des études, conseils et audits préalables et vont jusqu'à l'installation sur site d'osmoseurs standards ou spécifiques en passant par tous les types d'interventions telles que la réalisation ou la requalification de stations de traitement, la maintenance, la formation, etc... Mais nous exerçons également une activité de distribution qui consiste à commercialiser des équipements standards, sélectionnés pour leur fiabilité, qui correspondent aux besoins de nos clients ou encore des consommables tels que des membranes UF, NF, RO, des filtres profondeurs, plissés et membranes, des cellules EDI, etc...

 

Revue E.I.N. : Pouvez-vous nous donner quelques exemples de réalisations récentes ?

A.B. : Elles sont guidées par les besoins du client et peuvent être satisfaites, selon les cas, par des systèmes standards, ou, pour des problématiques complexes qui ne peuvent pas être résolues par des équipements standards, par nos propres réalisations sur la base de composants sélectionnés pour leurs qualités propres. Pour cette raison, nous travaillons essentiellement avec GE Water, du groupe General Electric, dont les équipements sont ouverts, c'est à dire paramétrables, adaptables et interchangeables ce qui permet de coller aux besoins à l'inverse d'autres matériels qui ont pour effet de rendre le client captif. Ce partenariat nous a permis de développer une expertise particulière sur les produits développés par GE. Parmi les équipements récemment développés, on peut citer une station de séparation huile/eau en émulsion (effluent à 5 m3/h), une station NF+RO pour la purification et la concentration d'acides ou encore un pilotage industriel sur fibres creuses d'ultrafiltration GE ZeeWeed (2 m3/h).

 

Revue E.I.N. : Qu'est-ce qui fait aujourd'hui la spécificité d'Elmatec ?

A.B. : C’est sans doute sa capacité à effectuer une analyse globale du process du client en associant réactivité, souplesse et adaptabilité, avec le souci constant de remettre en cause les acquis pour profiter des solutions techniques les plus innovantes. Bien sûr, tout ceci doit se faire dans le cadre de coûts parfaitement maitrisés : une solution technique ne vaut rien si elle n’est pas compétitive au plan économique.

 

Revue E.I.N. : Quelles sont vos perspectives de développement pour les années à venir ?

A.B. : Nous travaillons beaucoup sur deux secteurs qui se développent fortement : l'eau pure et ultrapure, notamment dans les secteurs de la pharmacie et de l'énergie, et les process industriels, plus particulièrement le traitement et l'optimisation des process en séparation membranaire : séparation huile/eau ou effluents en traitements de surfaces, particulièrement dans le secteur de la métallurgie.

 

Revue E.I.N. : Comment voyez-vous votre entreprise à un horizon de 5 à 10 ans ?

A.B. : Nous sommes optimistes. L'eau est un élément clé qui se situe au cœur des problématiques liées à l'environnement et à l'énergie, cruciales pour l'avenir. Les besoins sont importants et constants, ils concernent les problématiques de qualité, de recyclage et de réutilisation et concernant les eaux de process aussi bien que le traitement des effluents. A nous d'être capable d'y répondre en développant sans relâche notre expertise et notre capacité à anticiper et à innover.

 

Propos recueillis par Vincent Johanet