Your browser does not support JavaScript!

Entreprises

Eau de Paris : Les capteurs acoustiques font leur entrée comme outil de détection et de pré localisation des fuites

18 mars 2022 Paru dans le N°450 à la page 22 ( mots)
© DR

Pour Eau de Paris, le programme sectorisation et Instrumentation du réseau, doté de 14 millions d’euros, marquera un tournant dans la gestion patrimoniale de la régie. Ce projet, qui a nécessité la conception et la fabrication de capteurs acoustiques en collaboration avec Sewerin, introduit également un changement de paradigme : une garantie de fonctionnement long terme sans maintenance.

Particularité du réseau d’eau potable parisien : 90% des 2 000 km de conduites sont situés en ouvrages visitables. Si cette configuration offre plusieurs avantages : inspection du réseau facilité, localisation et arrêt des fuites rapides, elle présente également des enjeux de sécurité pour les agents qui travaillent dans des milieux insalubres et un renchérissement des coûts de maintenance en raison des évolutions réglementaires. « A partir de 2012, on a eu des contraintes réglementaires liées aux accès dans les espaces confinés qui se sont accentuées. Alors qu’on était à 1,5 km ETP par jour à l’origine de la régie, à partir de 2012 on était à 300 m ETP/jour, ce qui change complétement l’économie générale du projet », explique Benjamin Gestin, directeur général d’Eau de Paris. « Pour autant, ce contexte a été fondateur pour notre réflexion sur le programme de sectorisation et d’instrumentation du réseau ».

Approuvés dans le cadre du Plan Pluriannuel d’Investissement 2021-2026, la création de 23 nouveaux secteurs afin d’obtenir une taille maximale de 50 km de réseau et le déploiement de 3 000 capteurs acoustiques permettront de réduire les pertes réelles de 4,3 Mm3 par an par rapport à 2018, avec un objectif de rendement à 92%.

Un marché emblématique

L’objectif du programme est de diminuer les pertes réelles en améliorant le seuil de sensibilité de détection pour identifier toutes les fuites d’un débit supérieur ou égal à 10 m3/h, qui représentent 80% des pertes réelles d’aujourd’hui.

Pour parvenir à ces résultats, Sewerin a dû redesigner son matériel— en l’occurrence le logger de bruit pour la surveillance stationnaire de réseaux - dans le but de l’adapter aux spécificités techniques d’Eau de Paris. « On a fait évoluer spécifiquement le logger de bruit de la gamme SePem en version 351 pour le marché Eau de Paris car il y avait un changement de paradigme important : c’est en effet l’unique marché où on nous demande une garantie de fonctionnement sans maintenance de 8 ans. On a donc redesigné le produit de façon à ce qu’il embarque suffisamment d’énergie pour pouvoir délivrer une autonomie supérieure à 8 ans de la pile et opté pour le protocole de communication LoRaWAN® qui fait partie de ce qui se fait de mieux en termes de basse consommation pour atteindre une autonomie de plusieurs années avec une simple pile », précise Maxime Kieffer, responsable commercial et marketing Sewerin. « Le réseau LoRa ; en particulier privé devient la norme aujourd’hui dans le domaine de l’eau en général et de la télérelève des compteurs en particulier », ajoute Mickael De La roche, Sales Specialist Sogetrel.

Les capteurs étant posés en égouts, il a également fallu protéger contre les rongeurs les antennes rallongées avec un maillage en inox.

D’ici la mi-2022, 2 800 SePem 351 EDP à placer par contact magnétique et 330 capteurs hydrophones (microphones immergés) dans le réseau de transport de gros diamètres, équiperont Eau de Paris, faisant ainsi de Paris l’une des premières villes de France à déployer la surveillance acoustique à une telle échelle. « Différents facteurs sont hors norme dans ce marché : la quantité de matériels livrés, qui fait que 100 % du réseau de distribution parisien sera surveillé acoustiquement, et la garantie de fonctionnement ».

Dans le cadre du marché, Sewerin a noué un partenariat avec Sogetrel, partenaire privilégié des grands opérateurs de télécommunication qui s’engage à ce que 90% des capteurs communiquent tous les jours au minimum. « En travaillant en synergie avec Eau de Paris, ce marché nous a permis de continuer à innover et d’apporter un facteur de différenciation par rapport aux autres fabricants proposant des autonomies de pile de 4 ans au mieux. Atteindre une autonomie et la garantir, sont deux galaxies différentes ! L’expertise de pointe de Sewerin dans le domaine de la surveillance acoustique permet de valider la fiabilité et la robustesse du système déployé par Eau de Paris », conclut Maxime Kieffer.

Pascale Meeschaert

Entreprises liées
Acteurs publics liés
Produits liés
Contenus liés