Your browser does not support JavaScript!

Le sommet « Investir en France », qui s’est tenu à Saint Denis de la Réunion les 23 et 24 novembre dernier en présence des Ministres de l’Economie et des Finances, du Travail et des Transports, a mis l’accent sur le potentiel de développement en Afrique et dans les DOM-TOM offert aux entreprises indiennes pour s’installer en France et à La Réunion.

À cette occasion, le Président de la République, Emmanuel Macron, a encouragé les partenariats industriels Franco-Indien et a participé à un moment d’échanges avec la communauté des dirigeants de sociétés indiennes et de leurs filiales en France.

Electrosteel a fait le choix de la France en y établissant, dès 2001, sa filiale européenne qui consolide les opérations de ses succursales allemande, italienne, et espagnole.

Aujourd’hui, le développement d’Electrosteel s’effectue également en Afrique à partir de l’Europe où elle accompagne à l’export des sociétés françaises telles que Razel-Bec et Sogea au Congo pour la construction du réseau d’eau potable de Brazzaville (plus de 200 km de canalisations), des sociétés allemandes telles que Ludwig Pfeiffer pour le chantier d’Agadez au Niger afin d’assurer l’alimentation en eau potable des populations locales (contrat de 5 millions d’euros).

Electrosteel travaille aussi étroitement avec des entreprises africaines spécialistes des infrastructures hydrauliques. Le chantier de Bondoukou, en Côte d’Ivoire, d’une valeur de 6 millions d’euros, est en cours de réalisation avec l’entreprise ASI.BF du Burkina-Faso. « C’est la preuve que la CEDEAO est un marché commun efficient pour les entreprises régionales africaines qui contribuent au développement économique de la région », souligne Cyrille Hahang, Directeur Général Délégué d’Electrosteel Europe.