Your browser does not support JavaScript!

La commune de La Dorée, en partenariat avec le Syndicat d'Eau du Nord Ouest Mayennais, a retenu après appel d’offres, la solution proposée par Ouest TP. Cette solution consiste en l’installation d’un réseau tout polypropylène, avec des canalisations et des regards produits par la société Rehau.

En avril 2016, le Syndicat d’Eau du Nord-Ouest Mayennais (SENOM) a validé le chantier de renouvellement du réseau d’eau potable sur la commune de La Dorée. La Commune de la Dorée, en charge de l'assainissement a profité de l’occasion pour demander au SENOM une étude générale de diagnostic et un schéma directeur de fonctionnement du réseau eaux usées et pluviales.

Cette étude a montré que les canalisations d’assainissement étaient vétustes et sujettes à l’infiltration d’eaux parasites, et nécessitaient d’être remplacées. La commune a donc demandé au SENOM de réaliser conjointement les travaux du réseau d’eau potable et celui des EU/EP, afin de non seulement de minimiser les nuisances pour les riverains mais aussi de limiter les coûts. Le SENOM a notamment été d’une grande aide pour la petite commune, puisqu’il l’a accompagnée techniquement tout au long du projet.

 

Mutualiser les travaux pour limiter les coûts

« Le point de départ était la réalisation d’un bilan technique et cartographique car nous n’avions pas de connaissances des réseaux et des problèmes liés avant l’étude qui a été entreprise », explique Guy Cocogne, premier adjoint à la commune de La Dorée. « Nous avons alors constaté qu’il était grand temps de s’en occuper ! Nous avons souhaité mutualiser les travaux avec l'ensemble des partenaires (Mayenne Fibre, le SENOM) pour limiter les coûts, la durée des travaux de réhabilitation et les nuisances pour les riverains. »

Environ 1 km de tubes en polypropylène fournis par Rehau seront installés, dans des diamètres allant de 200 à 400 mm et une trentaine de regards seront posés.

Bernard Ory, vice-président du Syndicat d’Eau du Nord-Ouest Mayennais (SENOM), organisme en charge des travaux sur ce chantier explique que « le syndicat intervient sur un territoire de 20 communes et de 14 000 habitants. La Dorée nous a présenté son projet de changement du réseau d’assainissement, et le SENOM avait les moyens et la logistique pour entreprendre les études nécessaires et envisager les travaux à mettre en œuvre, qui étaient conséquents pour une petite commune. Le SENOM a donc collaboré avec la ville pour mener l’état des lieux de départ, et a apporté ses compétences pour être maitrise d’œuvre sur le chantier. »

 

Un réseau 100% polypropylène

La solution 100% polypropylène, certes plus onéreuse que l’installation de tubes en PVC et de regards en béton prévue au départ, est retenue pour plusieurs raisons : le polypropylène offre différents avantages en matière de résistance (physique, chimique, thermique) et permet de garantir une durée de vie allant jusqu’à 100 ans contre 50 ans pour le PVC. En outre, grâce à l’étude préalablement menée, la commune bénéficie de subventions de l’agence de l’eau Seine-Normandie et du Conseil Départemental de la Mayenne qui soutiennent ce projet. Première commune de la région à adopter le tout polypropylène pour les tuyaux et les regards, La Dorée fait office de pilote dans ce secteur géographique. Les collectivités et communautés de communes ont été invitées à visiter le chantier en cours.

Au final, environ 1 km de tubes en polypropylène fournis par Rehau seront installés, dans des diamètres allant de 200 à 400 mm et une trentaine de regards seront posés. Le chantier pour le renouvellement des réseaux d’eau potable et d’assainissement qui a débuté en décembre 2018 pour se terminer en mars 2019, représente un coût global de 682 000 euros, travaux, maitrise d'œuvre, et diverses études incluses. Environ 1/3 de la dépense reste à la charge de la commune. Un investissement conséquent pour La Dorée, commune de 300 habitants, qui a fait le choix d’installer des matériaux plus coûteux mais plus durables.

 

Un matériau résistant, à mémoire de formes

Pour Valérie Boitin, responsable administrative chargée suivi travaux AEP du SENOM, « Le polypropylène avec sa mémoire de forme, présente de nombreux avantages pour ce chantier. Nous avons donc choisi d’investir pour l’avenir, pour que le réseau fonctionne bien et soit pérenne, en ne nécessitant pas de travaux supplémentaires à court terme. Le terrain étant très rocheux, avec de fortes pentes, le polypropylène présente des caractéristiques pertinentes. Évidemment le coût est plus important, d’environ 20% par rapport au PVC, mais c’est un investissement plus durable et la longévité du réseau est multipliée par deux. »

Le grand avantage du polypropylène est sa capacité à résister aux contraintes mécaniques. « Le polypropylène est une matière plastique qui reprend sa forme naturelle en cas de pression physique » explique Nicolas Bodin, chargé d’affaires chez Rehau. « Les tubes utilisés pour ce chantier réalisés en polypropylène pleine masse, donc intégralement en polypropylène, sont très résistants à l’abrasion et réputés incassables. »

Ce matériau présente aussi une bonne résistance chimique : il peut supporter des pH allant de 2 à 12 voir de 1 à 13 avec des joints adaptés. Seule contrainte, il ne faut pas descendre en dessous d’une pente comprise entre 4 et 5 mm par mètre lors de l’installation des canalisations : le matériau étant déformable, une pente trop faible risquerait d’engendrer des problèmes d’écoulement.

« Nous utilisons uniquement ce matériau sur des chantiers d’assainissement, eaux usées et eaux pluviales car il n’est pas développé pour les réseaux d’eau potable » précise Nicolas Bodin.

Le chantier présente enfin la particularité d’utiliser une trancheuse, fournit par Ouest TP, pour intervenir sur ce terrain très dur et difficile à travailler. Cela a notamment permis d’éviter de casser l’ensemble de la route pour une partie du chantier. L’usage de cette machine limite également les impacts sonores liés aux travaux. La trancheuse appartenant à Ouest TP, facilite la conduite de chantier et permet d’améliorer le rendement en optimisant le déroulement des opérations.

Tous les éléments du réseau (piquages, regards, raccords) sont conçus et proposés par Rehau, ce qui permet de concevoir un réseau homogène tout en conservant le même fournisseur pour l’ensemble d’un projet.

 

Un projet pilote en Mayenne

En Mayenne, c’est le premier cas de chantier utilisant le polypropylène qui va servir de référence à certaines communautés de communes.

« Nous sommes intervenus au moment de l’appel d’offres pour faire une proposition, et nous avions un appui technique important chez Rehau. Nous avons choisi de proposer le polypropylène pour ce chantier » explique Jean-Michel Polge, gérant de Ouest TP. « Nous travaillons très fréquemment avec le polypropylène, même si de nombreux chantiers sont encore menés avec du PVC. Lorsque le choix se fait sur un produit plus qualitatif, le polypropylène reste la meilleure option. Par ailleurs une garantie décennale est délivrée par Rehau pour assurer les installations. »

En ce qui concerne la conduite de chantiers, l’usage du polypropylène change peu le déroulement des travaux et offre même certains avantages. Par exemple, tous les éléments du réseau (piquages, regards, raccords) sont conçus et proposés par Rehau, ce qui permet de concevoir un réseau homogène tout en conservant le même fournisseur pour l’ensemble d’un projet.

 

Antoine Bonvoisin