Your browser does not support JavaScript!

Avec 35 formateurs, 600 sessions de formation par an et plus de 100.000 stagiaires formés depuis sa création, l’OIEau occupe une place une place essentielle dans le domaine de la formation, sans équivalent en Europe et dans le Monde. Mais l’Office a également joué un rôle important en diffusion des connaissances et en matière de coopération institutionnelle pour promouvoir une meilleure gouvernance dans le domaine de l’eau.

L’Office International de l’Eau a été créée en 1992 à l’issue de la fusion entre la Fondation de l’Eau de Limoges, de l’Association Française pour l’Etude des Eaux (AFEE) à Paris et du Centre de Formation International à la Gestion des Ressources en Eau (CEFIGRE) de Sophia - Antipolis. Le nouvel organisme avait pour vocation de développer les compétences pour mieux gérer l’eau sur la base de trois leviers : en formant les professionnels, en diffusant et en partageant les connaissances et des données, et en développant les coopérations institutionnelles pour promouvoir une meilleure gouvernance des ressources et des services de l’eau.

En matière de formation, le Centre National de Formation aux Métiers de l’Eau (CNFME) assure désormais chaque année en France la formation de plus de 6 000 professionnels dans tous les domaines techniques, réglementaires et organisationnels de l’eau, des déchets et des milieux naturels et réalise près de 600 sessions de formation par an. Avec ses 35 formateurs permanents spécialisés, il a développé un ensemble de plates-formes pédagogiques, qui sont aujourd’hui sans équivalent en France, en Europe et dans le Monde, mettant les stagiaires "en situation réelle de travail", sur des installations d’eau potable, d’assainissement, d’hydraulique urbaine, de process industriels ou d’irrigation collective, dans ses établissements de Limoges et La Souterraine en Nouvelle Aquitaine. En 25 ans, le CNFME a reçu plus de 100.000 stagiaires. L’OIEau a d’ailleurs diffusé son concept de formation en s’investissant dans le développement de centres de formation dans de nombreux pays, notamment en Pologne, au Mexique, en Algérie, en Tunisie, au Maroc, en Arabie Saoudite, en Afrique du Sud, au Kenya, au Nigeria, et tout dernièrement au Brésil, en Haïti et au Québec…

L’OIEau exerce également des activités de gestion et de diffusion des connaissances grâce à son centre d’information et de documentation. La base documentaire "Eaudoc" regroupe aujourd’hui 280 000 références et propose aux gestionnaires des services de veille ainsi que des synthèses. L’OIEau est par ailleurs partenaire du Ministère chargé de l’Ecologie et de l’Agence Française de la Biodiversité (AFB), dans la mise en œuvre du Système d’Information sur l’Eau français. Il collabore dans ce domaine avec la Commission Européenne et l’Agence européenne de l’Environnement, ainsi qu’avec plusieurs pays intéressés par son expertise.

L’OIEau s’attache également à faciliter les réformes institutionnelles voulues à l’étranger afin d’améliorer la gestion des ressources en eau et des milieux aquatiques, ainsi que la gouvernance des services. L’Office assure ainsi le secrétariat du Réseau International des Organismes de Bassin (RIOB) qui compte aujourd’hui 192 Organismes-Membres et observateurs de 88 Pays et est devenu un interlocuteur reconnu par les grandes institutions internationales. l’Office s’est vu confier la coordination, notamment, du Processus Régional Européen du 6ème Forum Mondial de l’Eau de mars 2012 à Marseille et celle du 7ème Forum 2015 en Corée et il s’investit dans la préparation du 8ème Forum de Brasilia pour 2018. Il a conduit 30 "jumelages institutionnels" dans le cadre de l’élargissement de l’Union Européenne pour aider les pays candidats à appliquer les directives communautaires et ceux d’Europe Centrale et Orientale et de la Méditerranée à se rapprocher des principes de gestion de l’eau de l’Union Européenne. De manière plus générale, l’office apporte ses compétences aux organisations chargées de l’eau potable et de l’assainissement en Europe Orientale, Afrique, Asie, Amérique Latine et Méditerranée pour qu’ils adoptent une gouvernance moderne des services collectifs dont ils ont la charge.

A l’occasion de son 25ème anniversaire, L’OIEau a mis en ligne une nouvelle version de son portail Internet qui adopte les principes du "Responsive Design", offrant aux visiteurs une consultation confortable quel que soit le support utilisé. Il intègre également un moteur de recherche permettant d’accéder à l’ensemble de ses ressources.