Your browser does not support JavaScript!

19 octobre 2017 Paru dans N°405 - à la page 26

Dans un contexte économique morose et au moment ou il est plus souvent question de désindustrialisation et de déficit commercial que de succès à la française, l’usine KSB de Châteauroux, centre de compétences et de production mondial des pompes multicellulaires haute pression fait figure d’exception. On y développe de nouveaux produits haute technologie et à forte valeur ajoutée, on y investit chaque année pour moderniser l’outil de production, on y créé des emplois et 80% de la production est exportée. Récit d’une stratégie industrielle gagnante au cœur du Berry.

En 2013, après avoir validé le cahier des charges avec les différentes entités techniques et commerciales du groupe, KSB S.A.S. lance 2,5 millions d’euros d’investissements dans le développement et l’industrialisation des Multitec 200 et 250, deux nouvelles variantes haut débit et fortes pressions. C’est un véritable projet de site, piloté par 6 ingénieurs et techniciens du service R&D à Châteauroux, en relation permanente avec tous les autres départements de l’usine (achats, méthodes, qualité, production, ventes), eux aussi intégrés. Un gros projet qui aboutit en 2015 au lancement du produit. A ce jour, 48 MTC 200 et 8 MTC 250 ont été vendues à des clients dans le monde entier pour des installations de transport et traitement d’eau. Les prévisions de commandes annuelles à partir de 2019 tablent sur un triplement de la production.

Chaque année, l’usine investit 1 million d’euros dans la modernisation de ses outils de production. L’intégralité du parc machines a moins de 10 ans. 

  Une performance basée sur le Lean management

Chaque année, l’usine investit 1 million d’euros dans la modernisation de ses outils de production. L’intégralité du parc machines a moins de 10 ans.

Les récents investissements ont concerné la réorganisation du flux de production pour intégrer la fabrication des nouvelles pompes MTC 200 et 250. Pour cela, 20% de la précédente ligne de montage devait être optimisée. La mise en application du Lean Management ainsi que l’implication des équipes ont permis de relever ce challenge étalé sur ces 4 dernières années. Par exemple, l’implémentation d’un module de gestion des emplacements a permis d’optimiser de 30% la capacité de stockage des pièces de fonderie tout en libérant 400 m2 immédiatement réaffectés à la rationalisation des lignes de montage des pompes de grosse taille. Cette année, deux nouvelles cabines de peinture vont permettre de peindre en une seule fois certains groupes actuellement peints séparément, et de réduire le temps de séchage de 12 à 3h. Enfin, la refonte de la ligne de montage a été l’occasion d’améliorer, partout où cela était possible, les conditions de travail : équipements pour faciliter la manutention, presse automatique, mandrin basculeur… L’usine de Châteauroux, aujourd’hui plus productive, répond ainsi aux exigences d’un marché mondialisé à forte concurrence, sur lequel elle compte bien gagner des parts de marché.

 Le management participatif : une pratique quotidienne

Au-delà d’un ensemble de méthodes, le Lean Management repose sur le facteur humain. Chaque collaborateur est invité à travailler dans un état d’esprit orienté vers la valeur ajoutée client. De ce fait, le management participatif est une pratique quotidienne à Châteauroux : la plateforme collaborative IdeeClic permet à chacun d’apporter à tout moment des idées d’amélioration dans tous les domaines, et compte actuellement 26 projets en cours de réalisation.

Sur le site de Châteauroux, 40 % des effectifs ont été renouvelés ces 5 dernières années, avec notamment 11 recrutements en CDI en 2016 et 2017. L’apprentissage, qui fait partie intégrante du dispositif de l’entreprise, offre aux candidats des perspectives d’évolution intéressantes. Pour répondre aux problématiques d’intégration, chaque nouvel embauché reçoit un livret dans lequel sont répertoriées toutes les formations à prévoir la première année. Par la suite, pour permettre à chaque technicien de devenir un expert dans son domaine et d’acquérir de nouvelles compétences pour assurer sa polyvalence, le site investit chaque année près de 5% de sa masse salariale dans la formation continue.

KSB a saisi l’opportunité des 20 ans de sa pompe Multitec pour inviter quelques 120 clients du monde entier sur son site de Châteauroux. 

 De réelles perspectives de croissance

L’usine de Châteauroux, qui fabrique 3500 pompes par an, a gagné avec les récents aménagements une capacité de production annuelle de 5.000 pompes. Or les perspectives de croissance sont réelles avec les nouveaux produits MTC 200 et MTC 250 : entre 15 et 20% en rythme annuel à partir de 2018.

Pour soutenir ce projet ambitieux, le site KSB de Châteauroux a saisi l’opportunité des 20 ans de la pompe Multitec pour inviter quelques 120 clients du monde entier, travaillant dans les différentes applications des produits de l’usine : dessalement d’eau de mer, géothermie, canons à neige, eau potable, irrigation, alimentation de chaudières industrielles…

Ils se sont réunis les 11 et 12 octobre dernier pour présenter des projets devenus réalité grâce à la Multitec, découvrir le site de production, et participer à des ateliers pour échanger sur les multiples configurations possibles du produit. L’objectif était de démontrer le savoir-faire, le professionnalisme et le dynamisme de KSB. L’occasion également de démontrer que l’excellence industrielle française à Châteauroux, n’est pas un vain mot.