Your browser does not support JavaScript!

30 avril 2016 Paru dans N°391 - à la page 67

Auparavant éliminé dans des torchères, le biogaz peut désormais être valorisé de plusieurs façons. La plus simple consiste à l'utiliser comme carburant dans des chaudières. Une autre voie de valorisation consiste à l'utiliser en cogénération pour produire de la chaleur et de l'électricité. Une troisième voie de valorisation se développe : celle de la production, à partir du biogaz, de biométhane injectable dans le réseau de gaz naturel pour la consommation domestique ou industrielle, ou bien sous forme de carburant GNV. Reste que pour être valorisé, un biogaz doit être épuré. Dans la pratique, les conditions de valorisation d'un biogaz sont directement liées à de nombreux paramètres : types et qualité des intrants, procédé de méthanisation, potentiel énergétique des substrats, qualité du gaz produit, mode de traitement, contraintes économiques du projet, conditions locales, réglementation, etc. Le choix d'un mode de valorisation énergétique, ainsi que son taux de disponibilité et sa pérennité dans le temps dépendent de chacun de ces paramètres.