Your browser does not support JavaScript!

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme... en boues

30 octobre 1996 Paru dans N°195 - à la page 42 ( mots)

L'objectif de ce texte est de faire le point sur les différentes méthodes d'évaluation des productions de boues sur les installations de traitement des eaux résiduaires urbaines. La confrontation des résultats obtenus par la méthode traditionnelle de calcul, basée sur le modèle d'Eckenfelder et de la formule préconisée par le C.I.R.S.E.E. permet de mettre en évidence certaines disparités. En se basant sur la cohérence du bilan de conservation de la matière minérale et sur la qualité des boues extraites du bassin d'aération, la nécessité d'évoluer vers une nouvelle méthode d'évaluation des productions de boues sera mise en évidence. Dans le contexte règlementaire présent et compte tenu des préoccupations écologiques actuelles, une évaluation aussi précise que possible de la production de boues permettra de concevoir, de dimensionner et d'exploiter au mieux les installations de traitements.

Cet article est réservé aux abonnés, pour lire l'article en entier abonnez vous ou achetez le
Acheter cet article Voir les abonnements