Your browser does not support JavaScript!

28 octobre 1994 Paru dans N°176 - à la page 78

La quantité croissante des matières organiques d'origine agricole et rurale, qui s'accumulent dans les lacs et les réserves d'eau, dégrade rapidement la qualité de l'eau stockée pour aboutir, à terme, à une eutrophisation par le manque d'oxygène. Une technique mise au point et expérimentée à l'aide d'agitateurs submersibles permet de réaliser un échange rapide de grandes quantités d'eau entre le fond et la surface, entraînant une oxygénation des couches inférieures et créant ainsi une respiration artificielle du plan d'eau. Cette méthode est actuellement utilisée sur de nombreux sites à travers le monde ; les résultats obtenus sur le lac allemand " Kleiner Ukleisee " sont donnés à titre d'exemple.