Your browser does not support JavaScript!

28 février 2001 Paru dans N°239 - à la page 47

La plupart des dérivés organostanniques présents dans l'environnement sont d'origine anthropique. Certains figurent sur la liste noire de la Communauté Européenne en raison de leur grande toxicité: ce sont les sels de di- (DBT) et tributylétain (TBT) et les sels de di- (DPhT) et triphénylétain (TPhT). D'autres composés, tels que les monobutyl- (MBT), monophényl- (MPhT), mono-, di-, tri- octyl- (MOT, DOT, TOT) et cyclohexyl-étains (McHexT , DcHexT, TcHexT), ont également des effets néfastes sur le milieu naturel. Si les composés butylés ont été largement étudiés en milieu marin, peu de résultats sont reportés dans la littérature concernant plus généralement les organoétains en milieu continental. Le but du présent document est de faire une synthèse bibliographique concernant les différents organoétains d'origine anthropique, de leurs propriétés jusqu'à leurs implications environnementales. Leur incidence en milieu dulcicole et dans l'environnement humain est en particulier abordée.