Your browser does not support JavaScript!

Publireportage

UVGERMI propose un changement d'ère grâce à la technologie des ultraviolets

03 juin 2020 Paru dans le N°432 ( mots)

La paralysie inédite de l’économie provoquée par la crise sanitaire liée au Covid-19, doit inciter à repenser la sécurité du traitement de l’air intérieur et de l’espace. Le principe de la photocatalyse combinée à l’utilisation de lampes UVC permet d’assurer la destruction des micro-organismes et des COVs. Depuis 2009, UVGERMI ® conçoit et fabrique une gamme de réacteurs qui fait figure de référence pour le traitement de l’eau potable et de l’eau usée. Sa connaissance du monde industriel a permis à la PME corrézienne de décliner sa technologie pour purifier l’air et l’espace… et de prendre une longueur d’avance avec des essais concluants !

Entretien avec Willy Fortunato, Directeur Commercial UVGERMI

UVGERMI ® est aujourd’hui leader sur le marché de la désinfection de l’eau par ultraviolets. Comment s’est construite cette solide position ?

UVGERMI ® a vu le jour en 2009. L’entreprise, créée et dirigée par André Bordas, est solidement ancrée dans le monde industriel où l’innovation est vitale, mais où innover rime impérieusement avec sécurité. Notre expertise en technologie UV est l’aboutissement des travaux et échanges avec nos clients dans leurs projets de désinfection.

Alors que l’action photochimique des rayons ultraviolets sur les corps est connue depuis le début du siècle, nous avons adopté le principe des rayons UVC avec des lampes basse pression qui émettent à la longueur d’onde proche des 260 nm, et qui offrent donc une efficacité germicide maximale pour la destruction des micro-organismes

En 2009, dès l’apparition du virus H1N1, alors que la France passait en état d’alerte sanitaire de niveau 5 « A », nous avons souhaité progresser dans la voie des pouvoirs germinicides des lampes UVC pour des applications de traitement d’air et de surface. Nous avons une fois encore capitalisé sur les besoins opérationnels de nos clients et la relation de confiance pour mieux appréhender leurs nouveaux enjeux sécuritaires.

Qu’est-ce qui caractérise votre technologie de traitement de l’air qui a obtenu un CIR, puis en janvier 2020, le meilleur score du projet de recherche Cortea, coordonné par l’Ecole des Mines de Douai ? 

En 2009, nous avons obtenu un crédit impôt recherche (CIR) sur le traitement de l’air par photocatalyse. Si l’attribution de ce dispositif est une reconnaissance de notre laboratoire de recherche et de notre méthode de travail, elle illustre surtout l’avantage reconnu par la photocatalyse combinée à la désinfection UV pour décontaminer des espaces confinés contenant des micro-organismes. 

La photocatalyse à base d’oxyde de titane est une méthode efficace pour la destruction des micropolluants et des COVs. Pour cette raison, la gamme de longueur d’ondes UVC associée au processus photocatalytique vient accroitre l’efficacité de l’irradiation sur les microorganismes infectieux et sur les polluants organiques. 

En 2017, notre système d’épuration d’air GERMI R75 a été testé par le laboratoire d’analyses Tera Environnement spécialisé et accrédité dans l’analyse de la qualité de l’air pour les composés organiques et minéraux. Les résultats montrent une très bonne efficacité de l’appareil en fonctionnement en continu, avec un abattement de 99 % sur les bactéries Streptococcus Epidermidis, moisissures Aspergillus Niger et virus de type A-H1N1.

Début 2020, le programme Cortea (COnnaissances, Réduction à la source et Traitement des Émissions dans l’Air) qui est un appel à projets de recherche piloté par l’ADEME, a distingué notre appareil GERMI R75 parmi 20 équipements différents à l’issue d’une batterie de tests réalisés par l’Ecole des Mines de Douai.

C’est un nouveau succès dans la mesure où ces résultats renforcent la crédibilité sur la valorisation de notre technologie, qui avait été déjà sélectionnée dans un projet européen de recherche et développement collaboratif pour étudier l’amélioration de la qualité de l’air dans les avions

A l’heure du déconfinement, alors que la voie de transmission principale du virus Covid-19 reste la contamination directe ou indirecte par des microgouttelettes, quels marchés visez-vous pour vos matériels de désinfection de l’air et de l’espace ?

Le coronavirus est un virus respiratoire, qui se transmet par microgouttelettes, plus facilement dans des espaces confinés, et par contact direct avec une surface contaminée. La durée de survie du virus en suspension dans l’air, ou sur différentes surfaces varie entre 3 heures dans l’air et 9 jours sur les surfaces de bois, selon les études du National Institutes of Health (NIH). 

Plus que jamais, la technologie GERMI R75 doit permettre d’assurer la protection des personnes fréquentant des espaces confinés, collectifs, des pièces communes climatisées, et garantir en même temps un cadre de travail sécurisé aux opérateurs.

C’est pourquoi les premiers besoins concernent les professionnels de santé et prioritairement les chirurgiens dentistes dont le traitement des soins présente un risque réel, tant pour les soignants que les patients. Outre les microgouttelettes, le problème particulier réside dans l’aérosolisation pendant les soins dentaires via des instruments qui pulvérisent à grande vitesse de l’air et de l’eau, et qui rendent la contamination quasi systématique.

Les industriels, collectivités et professionnels de l’entretien ont acquis une solide culture du risque et développent des protocoles de nettoyage rigoureux. Leurs manières de travailler sont aujourd’hui efficaces mais face au virus Covid-19, la désinfection de surface par produit chimique est très insuffisante. Elle ne détruit pas le risque d’exposition au virus. 

La combinaison de nos dispositifs d’épuration d’air GERMI R75 dédiés aux volumes intérieurs avec les équipements de désinfection de surface mobiles (BALADEUSE BAL2Z60 et TOTEM DP75) garantit la couverture totale des environnements et leur désinfection du virus Covid-19. 

Avec notre technologie, nous pensons modestement pouvoir participer à la sortie de crise et restaurer les contacts dans la vie d’après…


Pour aller plus loin : 


Entreprises liées
Produits liés
Contenus liés