Your browser does not support JavaScript!

Le 14 Mai dernier, Vega conviait clients et journalistes à la Maison de l’Alsace à Paris pour fêter le 10ème anniversaire de ses “Petit Déj' de l’Instrum“, une succession de rendez-vous en régions visant à rapprocher l’entreprise de ses clients. L’occasion pour les équipes de Vega et notamment Christelle Boisramé, chef de produit, de rappeler les évolutions de ses instruments depuis l’entrée de ses radars dans l’ère du 80Ghz, il y a 5 ans, ainsi que d’évoquer les axes de progression attendus à court et moyen terme.

10 ans déjà que Vega parcoure sans relâche toutes les régions de France avec ses “Petit Déj' de l’Instrum“, un concept devenu emblématique qui lui permet de se rapprocher de ses clients. Des rendez-vous studieux mais conviviaux, en régions, sur le terrain, conçus pour présenter les innovations de l’entreprise en laissant une place la plus large possible aux échanges et aux démonstrations. Au menu, des ateliers éducatifs reposant sur des technologies susceptibles de couvrir un large spectre d’applications dans toute l’Industrie, du secteur de l’eau, en passant par la chimie, jusqu’à l’agroalimentaire, la papeterie, la construction navale …. Objectif : partager l’expérience de l’entreprise avec les utilisateurs de tous les secteurs de l’industrie.

En 2014, Vega bousculait le monde de la mesure de niveau par radar en dévoilant son VEGAPULS 69, premier radar de la gamme dédiée à la mesure des solides doté d’une fréquence de 80 GHz. Caractérisé par une meilleure focalisation du faisceau radar, cette innovation a permis de mesurer des produits/matériaux présentant une très faible diélectrique, c’est-à-dire une mauvaise réflexion des ondes électromagnétiques. Les silos hauts, étriqués, et/ou situés dans des environnements délicats purent ainsi bénéficier de cette technologie, qui s’étendit deux ans plus tard aux liquides, avec l’arrivée du VEGAPULS 64, premier capteur de niveau radar au monde doté d’une fréquence de 80 GHz. Avec un angle de faisceau réduit à seulement 3°pour le 64, et 4° pour le 69, les VEGAPULS purent contourner les problématiques des contenants encrassés, obstrués, ou intégrant des obstacles de construction.

En complément de l’augmentation de la fréquence, la plage dynamique de ces capteurs fut renforcée (120 dB) afin d’améliorer la précision des mesures pour les produits peu réfléchissants, ou stockés dans des environnements délicats (turbulences, condensation, ...). Adieu également aux parasites, qui requéraient auparavant une étape supplémentaire dans l’enregistrement. Dans les faits, cela se traduisit, dans le cas du 64, par une précision de +/- 2 mm, même sur une plage de mesure de 30 mm.

Ce cycle d’innovations devrait être amené à connaitre prochainement, dans le secteur de l’eau, un nouvel élan, avec l’annonce de l’arrivée d’une nouvelle gamme de radars destinée à succéder aux WL utilisés jusqu’à présent.

Autonomie du client et du produit : les enjeux de la digitalisation

A l’instar de nombreux industriels, Vega tente d’accroître l’autonomie de ses clients pour l’usage de ses produits, par le biais d’outils digitaux et de choix ergonomiques assumés. La connectivité de ses appareils a notamment été renforcée par l’intégration massive du Bluetooth, et une gestion facilitée grâce à l’application VEGA Tools. L’entreprise a ainsi équipé ses instruments de modules de réglage et d’affichage qui permettent, à partir de l’application VEGA Tools via Bluetooth, de contrôler les paramètres et d’ajuster les réglages sans avoir besoin d’être au contact de l’instrument. Via l’application, l’utilisateur est à même de piloter le fonctionnement du matériel de manière simplifiée et intuitive.

Cette volonté de donner plus de liberté à l’utilisateur se traduit également par le portail myVEGA, qui a fait l’objet de développements importants depuis un an. Accessible directement depuis le site de l’entreprise, le portail agrège l’ensemble des informations liées à l’utilisation des produits Vega : prix, informations techniques, historique des commandes/devis, certificats, ...etc. De manière plus opérationnelle, un générateur de plan 2D/3D est intégré, de sorte à pouvoir simuler l’installation d’un produit en fonction des paramètres choisis. Avec VEGA Tools, myVEGA et biens d’autres développements, l’heure est donc définitivement à l’internet des objets et au pilotage numérique.

Les dates des “Petit Dej’ de l’Instrum 2019”, sont disponibles sur le site Internet de Vega, rubrique News & Evenement.