Your browser does not support JavaScript!

Dräger Safety France et Dräger Médical fusionnent et donnent naissance à Dräger France SAS. Avec cette simplification de structure juridique, le Groupe Dräger renforce sa présence en France.

Gaz explosifs, boues, substances chimiques agressives… Les interventions en stations d'épuration, réseaux d’assainissement, regards ou conduites sont parfois dangereux. Des situations potentiellement dangereuses comme les gaz explosifs, les boues toxiques ou les produits chimiques agressifs guettent les personnels à chaque tournant. 

Des personnels qui sont en contact avec des substances corrosives utilisées dans les stations d'épuration, telles que les composés de chlore, l'acide sulfurique, l'ammoniac, l'hydroxyde de potassium ou autres substances dangereuses. Dräger intervient dans le suivi des gaz et vapeurs inflammables qui peuvent apparaître à différentes étapes des processus de traitement des eaux. 

Une surveillance des gaz précise et fiable contre les explosions est un autre défi clé pour la gestion de la sécurité. Qu’il s’agisse d'équipement de protection individuelle ou d’appareils de détection de gaz à poste fixe, Dräger s’attache à développer des solutions personnalisées qui assurent la sécurité des agents et celle de leur environnement de travail.

« Avec Dräger France, notre proximité opérationnelle reste intacte avec l’engagement de plus de 400 collaborateurs hautement qualifiés, dont plus de 200 personnes dédiées aux services de maintenance », explique Yves Le Gouguec, Président de Dräger France SAS. 

Avec sa filiale Audit Expertise Conseil (AEC) SAS, Dräger France SAS a pour mission d’accroître durablement la valeur ajoutée envers les clients et les partenaires. « Nous allons poursuivre nos investissements afin de renforcer nos services de proximité, favoriser l’accessibilité à l’innovation utile ou encore aller plus loin dans la fiabilité et la sécurité de nos solutions. Sans oublier nos engagements environnementaux et sociétaux, au cœur de notre stratégie globale et locale », conclut Yves Le Gouguec.