Your browser does not support JavaScript!

Une solution collective pour le traitement des eaux usées
Développée par Alain Hangen, gérant d’Enviroconseil, l’acquisition participative est une solution collective pour l’assainissement groupé des eaux usées reposant sur un concept global, durable, solide et pérenne. C’est un projet collectif dans lequel s’impliquent des habitants dans le cadre d’une démarche écologique citoyenne pour financer ensemble une station de traitement des eaux usées. L’acquisition participative a d’abord pour objet d’optimiser la rentabilité des apports réalisés par les investisseurs qui y engagent des fonds tout en anticipant les changements risquant de remettre en question la durabilité de l’investissement. La méthode repose donc sur un cadre juridique sécurisé, régi par un acte notarié et un règlement de copropriété définissant les obligations de chacun. Un référentiel d’évaluation technique est ensuite établi pour permettre de définir les exigences techniques requises à partir d’objectifs précis : capacité, performances, durabilité, coûts. Il abouti à la définition d’une solution technique qui repose sur une des microstations de la gamme SanoClean SBR à structure béton ovale ou cylindrique développée par le Groupe Mall. « Nous nous sommes engagés avec notre partenaire le Groupe Mall à une obligation de résultat, souligne Alain Hangen. Cette obligation permet à l’acquéreur de mettre en jeu la responsabilité de son prestataire par la simple constatation que le résultat promis n’a pas été atteint, sans avoir à prouver une faute. C’est une véritable garantie et une prise de responsabilité pour tous les intervenants ». La pose, l’installation, la mise en route est assurée par Enviroconseil, sous sa responsabilité, suivant le cahier des charges préétabli. La gestion, la maintenance et l’entretien sont assurés par un contrat passé par la copropriété avec un prestataire. « C’est un système de gestion complémentaire à la télémaintenance permettant de contrôler et d’effectuer une série de mesure visant à s’assurer du respect des normes de rejets, de la bonne évacuation des sous-produits de l’épuration (boues, graisses…) », assure Alain Hangen. Un journal de bord consignant toutes les anomalies et interventions est tenu à disposition des opérations de contrôle effectuées par les services publics de l’ANC.