Your browser does not support JavaScript!

Les membranes : une aide au tri
Les sociétés spécialisées dans les solutions membranaires telles que Elmatec, Kurita ou Firmus (ultra ou nanofiltration, osmose inverse), interviennent en quelque sorte en tant qu’intermédiaires entre l’industriel et le traiteur d’eau. Les solutions développées par Firmus se positionnent ainsi comme des “gares de triage” entre les procédés et la station de traitement. « Les membranes permettent de séparer l’effluent et d’amener chaque fraction vers la filière de traitement adaptée. Elles séparent notamment les sels ou les métaux de la matière organique, explique ainsi Jean-Christophe Lasserre, responsable technique chez Firmus. Les premiers vont en déchets ultimes, les autres dans un traitement biologique. Nous travaillons beaucoup sur cette séparation à la demande des traiteurs d’effluents, qui reçoivent parfois un flux non traitable en tant que tel ».





Les membranes facilitent également le recyclage de l’eau. Firmus a installé un système de ce type sur les eaux de rinçage d’un producteur d’herbicide. L’eau propre qui en sort est réutilisée pour la fabrication ou le rinçage, et la molécule active, re-concentrée, est réinjectée dans le procédé. Firmus exploite aussi ce principe de séparation et réutilisation de la matière active pour l’industrie textile. L’huile pour filage, en particulier, est directement traitée sur un système membranaire et recyclée.