Your browser does not support JavaScript!

30 octobre 1995 Paru dans N°185 - à la page 37

L'eutrophisation d'un plan d'eau est la conséquence d'un processus complexe. Ce déséquilibre met en jeu de nombreux facteurs sur lesquels il est difficile d'agir simultanément et rapidement. Facteurs générateurs, les sels nutritifs drainés par le bassin versant, enclenchent et entretiennent le phénomène de poussée algale, mais ils peuvent aussi agir avec retard. En effet, la stratification thermique estivale des eaux catalyse la libération du phosphore piégé à la longue dans le sédiment. L'aération par déstratification (DAD) des lacs ou réservoirs bloque le relargage (phosphore, fer, manganèse, etc...), lié à l'anoxie des couches profondes (hypolimnion). Un tel système gêne également le développement de cyanophycées et la formation de composés indésirables comme l'ammoniaque, le méthane ou l'hydrogène sulfureux. Ce procédé d'aération est par conséquent de plus en plus apprécié comme " prétraitement " de l'eau brute. Les traiteurs d'eau voient en effet dans cette technique récente un moyen d'optimiser de façon très significative le fonctionnement des stations de potabilisation.