Your browser does not support JavaScript!

30 juillet 2002 Paru dans N°253 - à la page 47

Malgré la richesse naturelle du pays en eau (fleuves, rivières, lacs, réservoirs, nappes souterraines), le Vietnam doit faire face à des problèmes majeurs liés à la qualité des eaux douces qui sont principalement dus à une urbanisation croissante le long des hydrosystèmes (Mékong, Fleuve rouge). Les réseaux d'assainissement de ces grandes mégalopoles sont insuffisants voire inopérants. Les eaux usées, quelle que soit leur origine (domestique, industrielle, urbaine), sont directement rejetées dans les milieux récepteurs, induisant de fortes pollutions micro-biologiques, organiques et métalliques. De plus, l'urbanisation s'accompagne du développement de zones d'agriculture intensive périurbaines qui conduit à des pollutions importantes des eaux de surface et souterraines par des composés azotés et produits phytosanitaires.