Your browser does not support JavaScript!

Traitement des lixiviats de la décharge publique non contrôlée du site Deroua de la ville Casablanca par filtration à travers des matrices naturelles
Abdelghani Laamyem 30 octobre 2019 Paru dans N°425 - à la page 122

Le présent travail a pour objectif d’une part le traitement des lixiviats de la décharge publique non contrôlée du site Deroua situé au voisinage la ville de Casablanca par infiltration-percolation. Pour ce faire, nous avons procédé à une étude comparative des filtrations sur différentes matrices naturelles afin de choisir le meilleur support filtrant. Nous avons utilisé comme supports filtrants le limon, les cendres volantes, les cendres de foyer (mâchefer), le sol agricole et le charbon sans oublier les sables marins du littoral de Casablanca. La matrice filtrante M10 basée sur le sol agricole, le limon, les cendres volantes et le charbon, a permis un abattement important de 90,96?% au niveau de DCO avec 7.400?mg/l, une décoloration importante, une élimination de la turbidité de 98?% avec 52 NTU, une réduction de 59?% pour la conductivité électrique avec 7,17?mS/cm, ainsi qu’une augmentation en termes de PH et de l’oxygène dissous. D’autre part, nous avons revalorisé la boue filtrante dans le domaine de la poterie. Les résultats observés sont très satisfaisants à tous les niveaux, que ce soit au niveau de la réutilisation de ces déchets liquides, dans le domaine de l’irrigation ou le recyclage de la matrice filtrante.