Your browser does not support JavaScript!

30 septembre 2009 Paru dans N°324 - à la page 51

D?abord tenir ses objectifs de qualité d'eau, ensuite réduire la consommation d'énergie nécessaire pour obtenir cette qualité. La problématique vaut pour l'épuration mais aussi, dans certains cas, en potabilisation. L?accroissement des exigences sur les rejets, la dégradation de la ressource ne peuvent qu'accroître les consommations d'énergie. Raison de plus pour profiter des nombreuses possibilités analytiques pour conduire les installations de façon optimale en ne consommant pas plus d'énergie qu'il n?est nécessaire.