Your browser does not support JavaScript!

30 novembre 2015 Paru dans N°386 - à la page 94

La colonisation d'un circuit de refroidissement par des colonies microbiologiques avec une activité de type sulfato-réductrice et formant une couche de biopolymère peut nuire aux traitements anticorrosifs classiques de l'eau. La redéfinition des conditions opératoires, la combinaison d'un nouveau programme anticorrosif conçu par le logiciel Adic-ionic avec un puissant biodispersant ont permis d'éviter que les couches protectrices générées par les effets des différents inhibiteurs sur les surfaces métalliques, se dépolarisent sous l'effet des sous-produits du métabolisme de ce type de bactéries. Ce nouveau traitement a conduit à une diminution notable des vitesses de corrosion de l'acier au carbone dans un circuit ayant une prédisposition élevée pour ce type de problème.