Your browser does not support JavaScript!

28 novembre 2008 Paru dans N°316 - à la page 143

Dans le domaine du traitement de surfaces, la contamination microbienne issue des différents bains de traitement de surfaces peut conduire à des problèmes de qualité : Augmentation de l'épaisseur de la couche d'anticorrosion. Il est très important de pouvoir contrôler la contamination microbienne dans le bain de cataphorèse provenant en amont du dernier bain de rinçage, en eau déminéralisée et en amont des bains d'UFR. La détection rapide d'une dégradation progressive de la qualité microbiologique de ces bains, aux différentes étapes de traitement de surface (eau industrielle, eau déminéralisée, bains de dégraissage, de rinçage, de phosphatation, bain de cataphorèse, UFR, UFN) est importante pour suivre efficacement l'installation, prévoir et éviter les problèmes de qualité liés à mauvais dépôt des peintures. La mesure de la biomasse active par ATP-métrie (Adénosine Triphosphate) est un outil rapide de quantification de la flore microbienne présente dans les différents bains des installations de traitement de surface. Les résultats sont disponibles en moins de 6 min. Les sources de contamination microbienne peuvent être localisées précisément, et toute dégradation progressive de la qualité de l'eau déminéralisée peut être détectée immédiatement. L?utilisation de la technique pour la surveillance des installations permet de prévoir et diminuer les problèmes de qualité dus aux bains de traitement de surface. Le choix et l'efficacité des actions de traitement peuvent être évalués immédiatement après leur implémentation et revues si nécessaire. Le présent document décrit l'utilisation de la technologie pour la surveillance de la contamination microbienne dans les installations de traitement des surfaces