Your browser does not support JavaScript!

28 février 2009 Paru dans N°319 - à la page 81

Le risque légionelles des réseaux d'eaux sanitaires conduit à des nouvelles responsabilités et au développement d'un nouveau métier spécifique, intégrant la part technique et la maîtrise bactériologique. Le risque est inhérent à tous les réseaux sanitaires des hôpitaux, des hôtels, des immeubles collectifs en général, anciens ou neufs. Il y a trois facteurs de développement des légionelles. Par ailleurs, la notion de réseau sécurisé sur le plan bactériologique devient prépondérante. La résolution de la problématique légionelles est toujours et surtout une approche globale et également rationnelle. Les chocs chlorés ou thermiques sont déconseillés faisant plus de mal que de bien. Les traitements continus de désinfection de l'eau restent une prévention, et ils gardent un intérêt sous réserve que les réseaux ne soient pas contaminés initialement. Une démarche rationnelle de résolution est décrite avec la prise en compte simultanée des trois facteurs de contamination. Les nouvelles contraintes de conception des réseaux sécurisés sont énoncées en prenant en compte les données d'exploitation et les données du matériel existant telles que les canalisations et les vannes d'équilibrage. Enfin, la démarche rationnelle est confirmée par l'exemple pratique d'un réseau contaminé d'une clinique, ce réseau étant sécurisé depuis plus de 2 ans avec, à l'appui, des résultats négatifs en analyses en légionelles.