Your browser does not support JavaScript!

Remplacer l'acide phosphorique en tant que détartrant dans les formulations de nettoyages

31 decembre 2009 Paru dans N°327 - à la page 89 ( mots)

Le phosphore est un indésirable sur le plan environnemental. Dans les eaux usées des industriels de l'agroalimentaire, les rejets de phosphore sont essentiellement liés à la nature des solutions nettoyantes à base d'acide phosphorique (ces dernières pourraient être à l'origine de 60 % du phosphore dans les effluents de certaines industries agroalimentaires). Les industriels ? laiteries, brasseurs, de la viande, du poisson, de la conserverie ou encore de la transformation des légumes ? doivent donc adapter leurs formulations pour le nettoyage de leurs installations. Deux alternatives s'offrent à eux : abattre les taux de phosphore de leurs effluents par des traitements physico-chimiques, mais cette alternative a pour conséquence une grande production de boues et des coûts supplémentaires ; ou supprimer le phosphore à la source en remplaçant l'acide phosphorique par une autre solution moins polluante? Mais celle-ci peut s'avérer moins efficace. Dans cette seconde optique, Arkema a récemment mis au point un acide de remplacement qui se distingue par son efficacité : Scaleva®. Ce nouvel acide, techniquement fiable, économiquement viable et respectueux de l'environnement, vise à aider les industriels de l'agroalimentaire dans leurs efforts de respect de l'environnement.

Cet article est réservé aux abonnés, pour lire l'article en entier abonnez vous ou achetez le
Acheter cet article Voir les abonnements