Your browser does not support JavaScript!

29 janvier 2010 Paru dans N°328 - à la page 71

Les travaux présentés ont été effectués dans le cadre d'un projet LIFE Environnement porté par le service Eau Assainissement d'Angers Loire Métropole. Le traitement par ultrasons d'une partie des boues de recirculation (STEP de 6 300 eqH.) a réduit d'environ 26 % la production des boues. Le traitement par ultrasons ne semble avoir d'impact ni sur les performances d'épuration de la STEP, ni sur la qualité des boues épaissies, ni enfin sur l'émission directe des gaz à effet serre. La seule exception est une dégradation de la performance de traitement du phosphore. Le traitement est non valable d'un point de vue économique pour cette station d'une petite taille et avec un coût d'élimination des boues faible (10 ?/tonne). L?extrapolation des résultats montre qu'après quelques modifications, le procédé pourrait s'avérer économiquement valable pour des STEP d'une taille ≥ 100 000 eqH avec un coût d'élimination finale des boues > 11 ? /tonne. En présence d'un digesteur sur le site de la STEP, il est préférable d'appliquer le traitement par ultrasons non pas sur la filière eau mais sur la filière boues dans le but d'augmenter la production de biogaz. Cette dernière application des ultrasons a fait ses preuves à travers le monde (Hein, 2008 ; Nickel, 2008). Réduction de la production des boues à l'aide d'ultrasons