Your browser does not support JavaScript!

30 juillet 2001 Paru dans N°243 - à la page 56

Les principaux substrats contenus dans les effluents de distillation vinicole sont le glycérol et l'acide lactique. La quantité de sulfate dans ces rejets n?est pas suffisante pour oxyder toute la matière organique en gaz carbonique. Le but de ce travail est d'examiner si l'oxydation du glycérol et de l'acide lactique s'effectue par fermentation ou par sulfato-réduction et de connaître les relations entre ce second processus et la méthanogénèse. En l'absence de sulfate, la dégradation du glycérol est caractérisée par la formation transitoire du 1,3-propanediol avant l'accumulation de propionate et d'acétate. En présence de sulfate, la production du 1,3-prpanediol est mineure. Les dénombrements des différents groupes bactériens impliqués dans ce métabolisme révèlent que les BSR sont en compétition avec les bactéries fermentatives pour ces substrats. En l'absence de sulfate, le lactate est rapidement consommé et le propionate et l'acétate sont produits ; alors qu'en présence de sulfate seulement l'acétate s'accumule. L?oxydation du propionate est fortement accélérée par la présence du sulfate, mais ce dernier n?a pas d'effet sur la décomposition de l'acétate en méthane. Les dénombrements des différents groupes bactériens impliqués dans la dégradation du lactate et du propionate montrent que les BSR sont également, en compétition avec les bactéries fermentatives pour ces substrats. Le rôle écologique des BSR dans le métabolisme du glycérol, du lactate ainsi que dans celui de leurs intermédiaires respectifs est discuté.