Your browser does not support JavaScript!

Protection des eaux de surface contre les transferts diffus de produits phytosanitaires(LIFE SWAP-CPP) : ça marche !

31 octobre 2007 Paru dans N°305 - à la page 92 ( mots)

Le projet SWAP-CPP vise le suivi et l'amélioration de la qualité des eaux de ruissellement entre autres en Champagne viticole depuis 2005. Des parcelles viticoles totalisant 23 ha à Baslieux-sous-Châtillon sont suivies pendant trois ans. Les pratiques culturales et les dispositifs agro-environnementaux, ainsi qu'une gestion optimisée des eaux de ruissellement en bassin d'orage sont évalués. Une réduction significative des émissions de pesticides a été obtenue en 2006 par baisse du ruissellement à la parcelle (enherbement, paillis d'écorces, infiltration/dissipation par une bande enherbée) et rétention des eaux de ruissellement aval en bassin d'orage: diminution d'un facteur de 80 % pour le cuivre et de 60 % pour les pesticides organiques. Ça marche! La gestion de l'eau en bassin d'orage est menée à partir des évolutions de concentrations en pesticides au cours de l'année.

Cet article est réservé aux abonnés, pour lire l'article en entier abonnez vous ou achetez le
Acheter cet article Voir les abonnements