Your browser does not support JavaScript!

31 octobre 2014 Paru dans N°375 - à la page 42

L?enjeu de la maîtrise des risques et de la pérennité de la filière méthanisation dans un contexte de transition énergétique est d'améliorer une culture des risques accidentels, sanitaires et environnementaux, inégale selon les exploitants. Le rôle de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) est d'accompagner le développement de la filière de méthanisation en toute sécurité et maîtrise des risques. Il s'agit d'assister les exploitants dans la prise de conscience et la gestion des risques accidentels et des impacts environnementaux associés à ces installations. Ce document permet de recueillir des retours d'expérience d'installations et leur niveau de maîtrise des risques et identifie des situations qui peuvent générer des difficultés en termes d'impacts accidentels, sanitaires et environnementaux. L?Ineris a réalisé en 2012 pour la direction générale de la prévention des risques (DGPR) du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie (Medde) une analyse du retour d'expérience spécifique aux accidents relatifs aux procédés de méthanisation afin de pouvoir l'exploiter ensuite dans l'identification des principaux scénarios accidentels. Malgré le grand nombre d'incidents et quelques accidents dans le secteur agricole avec des installations de méthanisation en Allemagne, il a été difficile d'obtenir des informations publiques sur les causes des incidents et leurs déroulements. Après des échanges avec divers acteurs de la filière biogaz en Allemagne, on constate une difficulté à obtenir de leur part ce type d'informations, probablement pour défendre les intérêts particuliers du développement de la filière de la méthanisation. D?une manière générale, les procédés de méthanisation de la biomasse et des déchets génèrent différents risques accidentels (et, par extension, sanitaires et environnementaux), notamment au cours des phases d'exploitation et/ou de maintenance. Les principaux phénomènes dangereux à considérer sont respectivement les incendies, l'émission imprévue de toxiques gazeux (H2S) et les explosions qu'il convient de maîtriser afin de rendre le développement de cette filière sûr et pérenne par une évaluation des risques réalisée par le porteur du projet ou par l'exploitant accompagné par un organisme compétent. Il est donc nécessaire d'assurer, en fonction de la biomasse utilisée, la protection contre l'explosion des gaz inflammables (CH4, CO, H2S et H2), la protection contre les incendies et la protection contre l'émission de toxiques gazeux (notamment l'H2S). Mots-clés : méthanisation, ATEX, biogaz, explosion, H2S, incendie.