Your browser does not support JavaScript!

29 octobre 2010 Paru dans N°335 - à la page 95

Les eaux de surface de la ville de Moulay Yacoub située au centre du Maroc sont souvent réutilisées dans l'irrigation des cultures, et comme boisson pour les animaux sans aucun traitement préalable, ce qui pourrait présenter une atteinte à la santé et l'environnement. Dans ce cadre, un suivi durant la saison printanière et estivale (mars juin) a permis de caractériser du point de vue physico-chimique et bactériologique cinq retenues d'eau dans cette ville. Les résultats les plus alarmants des analyses physico-chimiques et bactériologiques des eaux de surface, sont une pollution organique en terme de DCO moyenne de 307,6 mg/l enregistrée au grand canal et DBO5 moyenne de 72,6 mg/l enregistrée à Oued Fès 2 et une contamination bactérienne de 3,6x105 CT/100 ml, 1,9x105 CF/100 ml et 3,8x104 EI/100 ml enregistrée au grand canal. Selon les normes marocaines des eaux de surface, les retenues d'eau étudiées peuvent être classées de bonne à mauvaise qualité.