Your browser does not support JavaScript!

28 decembre 2014 Paru dans N°377 - à la page 112

Hergé y emmena Tintin et ses lecteurs dans « Coke en stock ». Spielberg l'imita quelques décennies plus tard avec Indiana Jones dans « La dernière croisade ». C'est ainsi que Pétra et son célèbre monument, le Khazneh Firaoun, « la trésorerie du pharaon », ont pénétré l'imaginaire collectif. Mais Pétra, « la roche », ne se résume pas à un simple décor que les siècles auraient fossilisé. Car ici, dans un univers minéral marqué par l'un des climats les plus inhospitaliers du monde, les Nabatéens réussirent à bâtir une cité florissante. Pour assurer sa prospérité et l'alimenter en eau, ils réussirent à exploiter l'eau de pluie grâce à un réseau élaboré de citernes, de bassins et de canalisations.