Your browser does not support JavaScript!

Pétra, ou la maîtrise de l'eau

28 decembre 2014 Paru dans le N°377 à la page 112 ( mots)

Hergé y emmena Tintin et ses lecteurs dans « Coke en stock ». Spielberg l'imita quelques décennies plus tard avec Indiana Jones dans « La dernière croisade ». C'est ainsi que Pétra et son célèbre monument, le Khazneh Firaoun, « la trésorerie du pharaon », ont pénétré l'imaginaire collectif. Mais Pétra, « la roche », ne se résume pas à un simple décor que les siècles auraient fossilisé. Car ici, dans un univers minéral marqué par l'un des climats les plus inhospitaliers du monde, les Nabatéens réussirent à bâtir une cité florissante. Pour assurer sa prospérité et l'alimenter en eau, ils réussirent à exploiter l'eau de pluie grâce à un réseau élaboré de citernes, de bassins et de canalisations.


Cet article est réservé aux abonnés, pour lire l'article en entier abonnez vous ou achetez le
Acheter cet article Voir les abonnements