Your browser does not support JavaScript!

30 septembre 1999 Paru dans N°224 - à la page 97

La gestion optimale d'une unité de traitement des boues résiduaires qui comporte une déshydratation mécanique et un séchage thermique nécessite une bonne évaluation des interactions existants entre ces deux procédés. En particulier, il est nécessaire de connaître la nature de l'interdépendance entre l'étape mécanique et le comportement au séchage. Cette influence est estimée en comparant les courbes de cinétique de séchage de gâteaux obtenus dans différentes conditions de filtration-compression (pression appliquée, durée de compression, conditionnement chimique). Les mesures de laboratoire ont été faites sur plusieurs types de boues (minérales, organiques et biologiques). Les résultats montrent que l'étape de séchage n?est pas influencée de manière significative par la qualité du gâteau comprimé. Ces résultats sont d'un réel intérêt industriel. Ils montrent que, dans bien des cas, il est souhaitable d'extraire le maximum d'eau de la boue par la voie mécanique moins énergivore que la voie thermique.