Your browser does not support JavaScript!

30 novembre 1993 Paru dans N°168 - à la page 47

Le traitement biologique de la station d'épuration des eaux usées de la ville de Tours vient de bénéficier d'un programme de modernisation dont les objectifs principaux étaient, d'une part une meilleure répartition de l'air dans les bassins d'aération, dans le but d'obtenir des taux d'oxygène dissous identiques dans chacun des ouvrages, et d'autre part, une diminution du coût énergétique du fonctionnement. Un système informatique de régulation de la production et de la répartition d'air a été mis en place, qui a amené, en plus d'une amélioration sensible des conditions d'exploitation, un gain énergétique sur neuf mois de 23,6 %, malgré des charges polluantes en augmentation durant la même période. La période de retour sur investissement escomptée est inférieure à deux ans'