Your browser does not support JavaScript!

28 septembre 2007 Paru dans N°304 - à la page 88

Les Composés Organiques Volatils COV sous l'effet des rayons ultra-violets (UV) et en présence de certains précurseurs peuvent provoquer la formation d'ozone atmosphérique qui est considéré comme un polluant atmosphérique. Les installations industrielles peuvent être à l'origine d'émissions de Composés Organiques Volatils (COV). Les sites de production Mane, du Bar-sur-Loup mettent en oeuvre des process d'extraction, de synthèse, de mélange, qui génèrent des COV. Une partie des COV est traitée sur la station d'épuration de l'entreprise. L?arrêté ministériel du 2 février 1998 impose aux industriels la réalisation de bilans prenant en compte les entrées, les sorties de COV les différentes utilisations et déterminer ainsi les pertes atmosphériques. Le but de cette étude est de déterminer le taux de perte atmosphérique des COV traités sur la station d'épuration de la société.