Your browser does not support JavaScript!

30 avril 2009 Paru dans N°321 - à la page 57

À l'état brut, l'eau contient des micro-organismes issus de l'activité biologique naturelle. Certains d'entre eux, lorsqu'ils sont ingérés, sont pathogènes pour l'homme. Ils peuvent entraîner des maladies d'origine microbienne et constituent à ce titre un risque sanitaire important. Leur résistance aux traitements de désinfection classiques impose aux traiteurs d'eau la maîtrise de ces risques. Lorsque le chlore ne suffit pas, la solution la plus efficace est la mise en oeuvre d'une barrière physique de type membranaire. Une technique qui permet également de lutter contre les problèmes d'odeur entraînés par la détérioration des eaux de surface.