Your browser does not support JavaScript!

30 janvier 2008 Paru dans N°308 - à la page 14

C?est en 1776 que Volta met en évidence et isole le ?gaz des marais', composé inflammable. Ce gaz, appelé plus tard méthane, provient de la décomposition de la matière organique par des bactéries en absence d'air. Plus récemment, la production croissante de déchets et de résidus organiques [1], ainsi que l'émergence de nouveaux gisements (tableau 1) a éveillé un intérêt remarquable pour appliquer ce processus aux résidus organiques solides. Cependant, il s'avère que, du point de vue des phénomènes et des technologies, la méthanisation de produits solides ne peut pas être considérée comme un cas particulier de la digestion anaérobie, mais plutôt comme un monde à part.