Your browser does not support JavaScript!

30 mars 2012 Paru dans N°350 - à la page 80

Cette étude a pour but de caractériser et d'évaluer les impacts sur le milieu environnemental des rejets industriels de l'industrie textile. Les résultats ont montré que la qualité des eaux usées varie considérablement au cours du temps. L?analyse des eaux usées au niveau du bassin de collecte, où s'achemine l'ensemble des effluents de l'usine, montre une charge polluante importante qui varie au cours du temps. La teneur en DCO fluctue entre 529 à 5 100 mg/l et les matières en suspension entre 111 à 678 mg/l avec des charges polluantes moyennes variantes de 28,3 à 273,4 et 6 à 36,3 kg/heure respectivement et une forte alcalinité (pH > 10). Ces eaux sont aussi chargées en matières organo-azotées avec des teneurs qui se situent entre 17 et 81,25 mg/l, soit une charge variante de 0,9 et 4,35 kg/heure. La teneur en sulfates varie entre 429 et 5 613 mg/l. En outre, l'indice de biodégradabilité (DBO5/DCO : 0,08 - 1,7) indique que ce rejet n?est pas facilement biodégradable. Cet effluent chargé en SO4 2- et en S2 - peut provoquer la corrosion du réseau d'assainissement. En effet, des concentrations en H2S et en CH4 non négligeables ont été détectées dans les eaux usées au niveau des réseaux d'assainissement.