Your browser does not support JavaScript!

30 janvier 2014 Paru dans N°368 - à la page 88

Les ruptures de poches d'eau intra-glaciaires lorsqu'elles sont dans le glacier, ou sous- glaciaires lorsqu'elles sont en contact avec le lit rocheux, font partie des risques les plus méconnus. Le danger est d'autant plus important qu'une poche d'eau glaciaire est impossible à déceler. Il est donc difficile de surveiller l'évolution du phénomène. La morphologie du site, de même que la circulation de l'eau et de l'air à l'intérieur du glacier, jouent un rôle important. La vidange peut s'effectuer selon différents cas de figures. S?il existe un exutoire naturel, l'eau s'évacue dès qu'un certain niveau est atteint. La vidange se fait alors naturellement et ne peut aboutir à un phénomène de grande ampleur. Mais lorsqu'il n?y a pas d'exutoire, la pression hydrostatique peut devenir très importante? Il arrive aussi que la vidange résulte de phénomènes inexpliqués. C?est ce qui se produit de façon périodique au lac Merzbacher, dans le Kirghizistan.