Your browser does not support JavaScript!

Les jurys de nez : une démarche qui va bien au-delà de l'analyse de la gêne olfactive

30 juillet 2008 Paru dans N°313 - à la page 52 ( mots)

Le nouveau projet d'arrêté concernant les usines de compostage soumises à déclaration et relatif à 2170, prévoit des normes sur les rejets d'odeurs plus précises que celles actuellement en vigueur. Des concentrations physico-chimiques concernant l'H2S et le NH3 devront être respectées sur les rejets canalisés. Des concentrations d'odeurs (selon la norme EN 13 725) devront être effectuées, analysées (voire modélisées) et respectées. Le projet prévoit aussi la mise en place possible d'un jury de nez.

Cet article est réservé aux abonnés, pour lire l'article en entier abonnez vous ou achetez le
Acheter cet article Voir les abonnements